Guinée : le PEDN pense que la grève du syndicat des enseignants est légale et légitime

Le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) était face à la presse le mercredi 07 mars 2018 pour donner la position du parti sur la situation sociopolitique et éducative guinéenne.

Thème : « Position du PEDN sur la Crise sociale (fermeture des écoles),  la situation politique : les élections communales et réexamen des résultats à la CENI,  l’admission du PEDN à l’international des Démocraties Centristes ».

Tout d’abord, les conférenciers ont commencé par dénoncer le mauvais déroulement du processus électoral  du 04 février 2018 en Guinée, ensuite ils ont rejeté les résultats issus de ces élections communales. Sur la question, le porte-parole et responsable de la communication du PEDN,  Faya François Bourouno  a donné des explications : « Nous venons de sortir d’un processus électoral, mais un processus électoral controversé, décrié, disqualifié, donc nous étions venu partager avec vous, les éléments techniques probants qui justifient la disqualification des élections du 04 février 2018. Ceci dit, nous avons indiqué notre position par rapport à cela.  Nous sommes un parti engagé pour faire la politique autrement en Guinée, qu’on fasse l’effort d’accepter pour une fois que ces élections soit annulées  et reprises pour qu’on ait de nouvelles élections organisées sur de nouvelles bases avec une qualification de l’équipe en charge donc avec une nouvelle CENI par ce que la CENI que nous avons aujourd’hui a suffisamment montré son  incapacité, elle a suffisamment montré qu’elle est disqualifiée pour organiser une élection dans ce pays ».

Plus loin, Faya François Bourouno s’est penché sur la crise que traverse l’éducation guinéenne depuis un mois. Pour le PEDN, la grève des syndicalistes est légale et légitime.

 « Nous traversons une situation extrêmement déplorable. Lorsque vous vous levez le matin et que vous voyez votre enfant à la maison,  il ne part pas à l’école, ça fait mal, voir même doublement mal à partir du moment où l’école est un centre d’éducation. En tant que parti politique qui milite pour le développement socio-économique de ce pays, nous sommes de cœur avec les parents d’élèves pour que les écoles soit ouvertes pour nos enfants, mais ça ne peut pas se faire comme ça, l’injustice doit être combattue, la justice sociale requiert comme valeur importante ou centrale, la répartition équitable des revenus, ces dernières années on nous a dit que la croissance est positive…» a affirmé M.Bourouno.

Pour finir, Faya François annonce l’adhésion du PEDN au Groupe de l’International des Démocrates Centristes, une organisation mondiale. Cela,  après l’adhésion dans la zone Afrique l’année dernière.

                                                                                                  Aboubacar Ben Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
30 − 12 =