Guinée : Lancement d’une série de formations et de sensibilisation des citoyens

La problématique de la sécurité routière est devenue ces derniers temps,  une préoccupation des autorités, à cause des multiples accidents.

Pour pallier à ce phénomène, la direction nationale de la police routière en collaboration avec celle d’Amsy auto- école, viennent d’entamer  le jeudi 08 juin, une série de formations et de sensibilisation qui va couvrir  les préfectures de Dubréka, Coyah et les 5 communes de Conakry.

Ces journées  de sensibilisation et de formation se tiennent  juste un mois après des séries d’accidents de la circulation qui ont fait 37 morts, des blessés graves et des dégâts matériels importants sur la route de Dubréka.

Le directeur central de la police routière, le commissaire Hamidou Babacar Sarr, a dans son discours de circonstance,  pointé un doigt accusateur sur les usagers des routes qui, selon lui, sont responsables des accidents qui surviennent sur ces routes.

‘’ Je vous dirais que la problématique de la sécurité routière est à trois niveaux : Il y a le comportement humain, l’état des véhicules et  celui des routes. En Guinée aujourd’hui, les 80 % des accidents de la circulation, sont provoqués par les doubles et triples files. Quant à la délinquance, elle est du côté des comportements humains. C’est l’homme qui fabrique et répare  les véhicules et les routes,  si cet homme n’est pas conscient, la vie des uns et des autres sera toujours exposée.  Pourquoi ses accidents ? C’est le comportement, les excès de vitesses, les surcharges et autres. Je demande humblement que ceux  qui reçoivent  ce message, puissent  le démultiplier  à travers toutes les autres couches sociales. Il faudrait qu’on se méfie des graves accidents de la circulation. Aujourd’hui la sécurité routière est menacée à cause des comportements des usagers de la route’’ a affirmé le commissaire Sarr.

A l’issue  de ces  formations et sensibilisation, les autorités routières ont décidés de  prendre des mesures dont entre autres, l’exigence du port de casques et de chaussures  fermées pour les motards, et l’interdiction de surcharge pour les véhicules de transports en commun.

A noter que la préfecture de Dubréka a constitué la première étape et  celle de Coyah, la seconde. Suivront après,  les 5 communes de Conakry dans cette activité de formations et de sensibilisation  des citoyens.

Emmanuel Aziz Millimono

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
46 ⁄ 23 =