Guinée: l’Ambassadeur des USA lance la journée mondiale de l’environnement

L’humanité a célébré ce lundi 5 juin, la journée mondiale de l’environnement.  Pour cette année, le diplomate américain Denis Henkis a choisi la région de Boké pour célébration de cette journée.

Une occasion  pour  l’Ambassadeur  des Etats-Unis en Guinée et pour  les autorités locales, de mettre en avant un enjeu spécifique   important  concernant l’environnement qui est sérieusement menacé à Boké à cause des activités intenses des sociétés minières évoluant dans cette région.

La cérémonie a mobilisé les étudiants, les  enseignants chercheurs, les sociétés minières et les ONG évoluant dans le domaine de l’environnement.

« La célébration de cette journée doit nous permettre de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement « , a déclaré Mohamed Boundou Camara, le Directeur général adjoint de l’Institut Supérieur des Mines et géologie de Boké.

Le gouverneur de la région administrative de Boké,  le général de Brigade Siba Séverain Lohalamou a, pour sa part, indiqué que le choix porté sur la ville de Boké n’est pas fortuit. Selon lui, la région de Boké est une zone minière par excellence qui favorise la dégradation de son écosystème.

Sachant que les étudiants de l’Institut des Mines et géologie, sont les futurs cadres du pays qui vont travailler dans le secteur miniers,  l’Ambasseur Dénis Hankins a expliqué le défi à relever dans la protection de l’environnement en Guinée, qualifiée de scandale géologique.

« La Guinée est un scandale géologique mais comment faire pour que ce scandale géologique dans le sens positif, ne soit pas un scandale environnemental négatif pour la Guinée, a plaidé le diplomate américain.

Dans son intervention, il a  précisé qu’il ya des normes internationales que les entreprises minières sont obligées de respecter. « Il faut que les entreprises minières respectent la protection des sources d’eau, la biodiversité,  faire des reboisements des zones exploitées. Bref,  les sociétés doivent respecter leurs engagements et les lois en vigueur en Guinée en matière de la protection de l’environnement », a martelé l’Ambassadeur américain.

Présentes à la rencontre, les entreprises minières financées par le gouvernement américain ou par la Banque Mondiale (CBG,  GAC, Fluor et Bel air Minig) ont, tour a tour, fait une présentation sur leur plan de gestion  environnementale.

La journée a pris fin par la mise en terre d’un pied de manguier par l’Ambassadeur des États-Unis.

Rappelons  que la journée mondiale de l’Environnement a été initiée par l’organisation des Nations Unies en 1972 à l’occasion de l’ouverture de la conférence des Nations Unies pour l’environnement de Stockholm, en Suède. Son objectif vise à donner un visage humain aux problèmes environnementaux et d’amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable.

Guinéenews/africatribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 × 23 =