Grève des Enseignants en Guinée : le constat  à Kaloum !

La grève des Enseignements déclenchée la semaine dernière en Guinée par l’équipe syndicale conduite par Aboubacar Soumah, s’est poursuivie ce lundi 19 février, sur l’étendue du territoire national.

A l’instar de nombreuses localités du pays, ce mot d’ordre de grève a été respecté dans la plupart des établissements scolaires de la Commune de Kaloum. A constaté notre reporter. C’est le cas au collège Château d’eau et l’école primaire de la Gare dans le quartier Almamya ; le Lycée 28 Septembre sis à Coronthie, où élèves et professeurs ont brillé par leur absence.

Par contre, à l’école primaire du Centre de Koulewondy, certains enseignants ont répondu présent avec quelques élèves de la classe de 6ème année. Dans l’enceinte, le Directeur Adjoint nous fait la situation du jour.

D’après lui, sur 20 enseignants, 8 étaient présents  (vers 9 heures NDLR); sur plus de 1600 élèves seulement 38 sont venus dont la plupart étaient sans tenue.

Jusqu’où ce mot d’ordre de grève va-t-il nous amener ?

A l’allure où vont les choses, beaucoup craindraient une année blanche  en Guinée. Puisque les syndicats jouent à la mesquinerie et l’Etat à la sourde oreille. Une autre situation inquiète les parents d’élèves, du fait qu’au sein même du camp syndical, il y a incompréhension totale. D’aucuns estiment que l’équipe de Aboubacar Soumah est la plus légitime par rapport à celle de Sy Savané. Dans cette situation confuse, l’Etat fait le malin de reconnaitre la dernière équipe comme son interlocuteur pour tirer l’épilogue de cette grève qui n’a que trop durée. La « bataille » est-elle finie ? Apparemment non ! Parce que vraisemblablement, Aboubacar Soumah serait le mieux écouté et le plus crédible aux yeux des milliers d’Enseignants à travers le pays.

Les autorités éducatives du pays vont-elles enfin tendre la main au fameux Soumah pour une éventuelle discussion pour en finir une bonne fois pour toute ? Attendons de voir.

Mohamed Saïd Fofana au charbon

A peine nommé, le nouveau Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana joue le pompier. Pour lui, il est d’abord question de trouver un terrain d’entente entre les différents bords syndicaux. C’est-à-dire, ceux de Aboubacar Soumah et de Sy Savané. En tout  cas, l’ancien Premier ministre a déjà engagé les discussions dès sa prise de fonctions la semaine dernière.

Connu pour son caractère religieux et bon négociateur, M. Fofana va-t-il réussir dans cette lourde mission ?

Vision2000Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
8 × 24 =