Grève des enseignants : le SLECG rejette en bloc la tenue d’un nouveau congrès

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs  de Guinée (SLECG) a tenu le mercredi 21 février 2018, un point de presse à son siège à Donka, dans la commune de Dixinn.

A travers une déclaration, il a rejeté en  bloc  la tenue d’un nouveau  congrès et reconnait tout de même le bureau exécutif mise en place le 26 janvier 2018.

A l’entame de ses propos,  Mohamed Bangoura, membre de la cellule de communication du SLECG a tenu a rappelé   qu’en dépit de l’ingérence grave du gouvernement dans les affaires syndicales en République de Guinée, malgré les persécutions répétées de la police suivies des arrestations arbitraires des syndicalistes du système de l’éducation nationale et des interpellations illégales dans les tribunaux , le congrès statutaire de renouvellement du bureau exécutif national du Syndicat Libre des Enseignants etChercheurs de Guinée ( SLECG) s’est tenu à Conakry, le 26 janvier 2018, en présence des délégués des 33 préfectures , des huit (8) régions administratives .

 «  A l’issue des élections démocratiques et transparentes, un bureau exécutif  de vingt trois  (23) membres  a été élu avec comme secrétaire général le camarade Aboubacar Soumah. Il est important de rappeler  que ce bureau qui s’est irréversiblement engagé dans la défense des intérêts moraux et matériels des enseignants se trouve confronté à la déstabilisation voulue et entretenue par le gouvernement, en violation flagrante des conventions 87 et 98 de L’O.I.T relative à la liberté et à la protection du droit syndical…. », a souligné M.Bangoura.

Poursuivant son propos, Mohamed Bangoura a déclaré ceci:«  Considérant que le congrès a effectivement eu lieu en date du 26 janvier 2018 et les accusés  de réception des lettres d’invitation adressée au gouvernement et aux institutions en font foi, le bureau exécutif  national du SLECG au nom des enseignants, rejette en bloc la tenue d’un nouveau congrès, contraire aux statuts et règlements intérieurs du SLECG ».

Aboubacar Soumah prenant la parole en dernière position a annoncé que la grève continue jusqu’à la satisfaction de leur trois points de revendication.

                                                                                MY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
25 ⁄ 5 =