Grève des enseignants et chercheurs de Guinée: une bataille en rang dispersé!

Le Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), au cours de son assemblée générale  tenue le samedi 11 novembre 2017 à son siège de Donka dans la commune de Dixinn a décidé de maintenir son mot d’ordre de grève générale illimitée ce lundi 13 novembre 2017  sur toute l’étendue du territoire national dans le secteur de l’éducation. Une décision qui n’a pas été respectée à la lettre par endroits.

« Nous pouvons dire que notre grève a réussi à 95%. Et ceux qui n’ont pas compris le sens de notre bataille ont finalement accepté de s’aligner derrière le mort d’ordre », nous a affirmé un enseignant.

Par ailleurs, dans une déclaration rendue publique, le SLECG invite les enseignants et chercheurs de Guinée à observer ce mot d’ordre de grève en restant à leurs domiciles jusqu’à la satisfaction effective des différents points de revendication à savoir :

1-La levée de la suspension sans délai des camarades  Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah ;

2-Le maintien de la valeur du point d’indice à 1030 qui était un acquis  et son payement intégral en fin novembre 2017 ;

3-Le salaire de base minimum à 8.000.000fg conformément à l’article 100 du statut particulier de l’éducation non respectée

Dans la même déclaration, le SLECG  précise que la seule référence valable pour la levée ou la suspension du mot d’ordre de grève reste leur  camarade secrétaire général adjoint Aboubacar Soumah, après consultation à la base.

Source: ScoopGuinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
32 ⁄ 16 =