Forum : la migration irrégulière en question en débat à Conakry

Un forum sur la migration irrégulière s’est tenu ce mercredi 4 décembre 2019 à Conakry. Il est organisé par L’UNESCO, en partenariat avec l’Organisation Guinéenne de lutte contre la Migration Irrégulière.

Ce forum s’inscrit dans le cadre du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique, et lutter contre la migration irrégulière  par le biais de l’information et de la communication ». Un projet mis en œuvre par l’UNESCO dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, à savoir, la Guinée, la Cote d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Niger, le Ghana et le Cameroun, financé par l’Italie, à travers son «  fondo Arica ».

L’objectif principal du projet, est de contribuer à la sensibilisation de la population aux risques liés aux migrations ainsi qu’aux opportunités réelles de travail et de stabilité dans le pays de destination, par le biais d’une  amélioration de la qualité de l’information, d’un meilleur accès à l’information, de la formation des journalistes et leaders d’opinion , le développement d’une formation dédiée à la production de contenu éditorial professionnel dans les universités.

Selon, le représentant de l’UNESCO, Ydo yao« Nous attendons du présent forum, des propositions et recommandations pertinentes qui nous permettront de faire un plaidoyer auprès des décideurs pour que des mesures idoines soient prises, pour mettre fin à la migration irrégulière. Ses activités et programmes sont menés en collaboration avec un large éventail des partenaires, notamment des médias, des organisations intergouvernementales, des groupes de la société civile et des universités ».

Pour Mamadou Hady Diallo, secrétaire exécutif de l’OGLMI « La thématique de la migration irrégulière demeure la préoccupation première du monde entier qui aujourd’hui enregistre un taux de croissance exponentiel de pertes en vies humaines. Nous nous trouvons dans une situation où c’est à chacun d’agir à son niveau, pour favoriser l’accès à l’information sous toutes ses formes. Nous ne pouvons que nous réjouir de constater  que les organismes nationaux et internationaux spécialisés s’impliquent dans la lutte. Grâce à cet engagement et au dynamisme de chacun, je pense que nous pouvons être fiers de ce qui sera proposé aux participants ». a-t-il indiqué

Concernant le projet mis en place par le ministère de la Communication pour inviter les jeunes à rester chez eux, le ministre de l’information et de la communication, Amara Somparé, précise que «  Le plus important, c’est le partenariat que nous avons avec L’Office International des Migrants  (OIM), qui est un projet qui s’appelle oméga qui tend à mettre en place toute une stratégie, tout  un processus de communication orienté vers les cibles principales de cette migration irrégulière à savoir, les jeunes pour justement leur transmettre  les messages, afin de leur permettre de tenter leur chance dans leurs pays respectifs .  ».

Aye Condé

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
30 − 11 =