Etats généraux de la décentralisation : Les travaux lancés à Conakry

Les travaux des Etats généraux de la décentralisation et du développement local ont été officiellement lancés ce jeudi 14 février 2019, au palais du peuple par le chef de l’Etat Pr Alpha Condé. Au compte de cette première journée, l’objectif est d’informer et  de sensibiliser les nouveaux élus  sur leurs rôles et responsabilité  dans l’amélioration de la gouvernance locale.

En effet, la réalisation de ces Etats généraux de deux jours permettra d’une part , de partager  la vision  du gouvernement en matière de décentralisation , de gouvernance participative et de développement local, et d’autre part de sensibiliser tous les acteurs  sur les mécanismes de gestion et de mise en œuvre du fonds national de développement  local à travers l’ANAFIC et e FODEL.

Durant les travaux, il sera aussi question  d’échanger , d’information et de sensibilisation sur le rôle et les responsabilités des élus locaux dans la gestion des affaires locales  et sur les mécanismes de gestion et de mise en œuvre du  fonds national de développement  local à travers l’ANAFIC et e FODEL.

Dans son allocution de circonstance, le ministre Bourema Codé, a rappelé au Pr Alpha Condé que  toutes les 342 collectivités locales soit 38 communes urbaines et 304  communes rurales disposent d’exécutif locaux installés et fonctionnels, avant de décliner  les missions   assignées  aux maires «  Un élu est l’expression ou l’émanation d’une volonté locale manifestée dans les urnes. Quant aux maires, ils sont les relais qui incarnent et consolident la république sur le terrain. Ils ne sont plus partisans des  causes politiques ou politiciennes. Dans l’exécution de leurs missions de service public, les maires ont l’obligation de traitement équitable et d’équité avec tous les citoyens sans exclusive. Ils sont des agents publics  au service des populations dans leur diversité d’opinion et de conviction. Les maires sont garants du renforcement de la paix et de la gestion locale, de l’unité nationale, de la sécurité des personnes et de leurs biens, de la tranquillité publique et de la construction d’un climat serein, de coexistence pacifique entre les différentes composantes sociales du territoire  communal. Ils sont aussi les principaux acteurs de la conduite du développement participatif endogène de la commune ».

Dans son discours de lancement officiel des travaux, le chef de l’Etat a  signifié que l’organisation  de ces Etats généraux est une opportunité dans la vie de notre nation ; pour mieux cerner de prêt les réalités du terrain afin de pouvoir mieux lutter contre la pauvreté et échanger les conditions de vie de façon radicale de nos population. .

Poursuivant, il fait cas des tares de la décentralisation «  Une des tares de notre administration, les dirigeants  sont coupés de la base, quand ils sont coupés de la base ils ne peuvent plus être représentant. J’espère  que les nouveaux éviteront cette tare. Ces Etats généraux doivent être un moment de vérité où nous devons nous parlé franchement, voir quels sont nos tares ? Quels sont nos manquements face aux demandes des populations ?  Cela est, sinon les Etats généraux qui servent à rien si ce n’est pas un débat franc consiste à voir de quelles maladies nous souffrons et comment guérir ces  maladies ? ».

Par ailleurs, Pr Alpha Condé a invité les élus locaux à s’engager résolument dans le sillage du renforcement de l’unité nationale et de la réalisation des objectifs du plan national de développement économique et social PNDES.

 Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
18 × 17 =