Environnement: les “enjeux climatiques” au centre d’une conférence à Conakry

Une conférence sur les “Enjeux climatiques” a démarré le mardi 10 octobre 2017 à Conakry. Initiée par le Réseau National de la Société Civile pour l’Environnement et le Développement Durable (RENASCEDD), cette rencontre est à sa première édition et a regroupé des experts publics et privés ainsi que plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG) intervenant sur les questions environnementales.

 

Selon le coordinateur national du RENASCEDD, Sékou Amadou Diakité, l’objectif de cette conférence internationale est de renforcer la concertation et l’échange entre les jeunes sur la question. « Parce qu’il n’y a pas un cadre réel formel en Guinée autour de cette question entre l’Etat, les partenaires techniques et financiers, les médias et tous les acteurs intervenant dans le domaine », explique M. Diakité.

Selon lui, onze (11) thématiques sont inscrits dans les travaux de cette rencontre:

« Parmi les débats, nous commenceront par la gouvernance minière et environnementale. La Guinée est un pays minier aujourd’hui. Donc, c’est une préoccupation pour nous environnementalistes de faire face à tous ces enjeux qu’il faut débattre avec les experts.  Donc, c’est les débat en panels et des discutions », a ajouté M. Diakité, avant de préciser que les panélistes vont exposer et qu’il y aura des séries de questions.

Quant au représentant du Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Conakry (CROSCCKRY), Abdoulaye Sacko, affirme que la Guinée est un pays stratégique dans la sous-région et qu’elle est sans cesse confrontée  aux effets dévastateurs de son climat notamment à travers la destruction de ses riches potentialités minières énergétiques, agricoles, aloétiques et touristiques. Une situation préoccupante selon lui qui nécessite des actions dont le but sera de proposer des solutions durables  pour sauvegarder la gestion du patrimoine environnemental commun.

« De ce constat général, la question sur les enjeux climatiques reste encore plus ou moins prise en compte dans les actions sociales de jeunesse en Guinée », a-t-il indiqué.

« Cela s’explique entre autre par le manque d’un véritable cadre de concertation et d’échanges associant des jeunes. Notamment autour des questions environnementales dont les conséquences se récentes d’année en année », a-t-il déploré.

A noter que c’est le Directeur Général du Centre d’Etude et de Recherche en Environnement de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC-CERE), Sékou Moussa Keita qui a procédé au lancement officiel des activités de la dite rencontre.

                                                                                                      Ibrahima Sory Barry

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
30 ⁄ 15 =