Elections communales du 04 février 2018 : Partis politiques et sociétés civiles se réjouissent

La Commission Electorale Nationale Indépendante a fixé la date des élections communales au 04 février 2018. Une annonce qui réjouit à la fois l’opposition républicaine, la mouvance présidentielle et la société civile guinéenne.

Selon le président de CNOSG Dansa Kourouma,  c’est un processus qui était opportun, parce que cela a  permis à la CENI de montrer  toute la dimension de sa volonté d’associer tous les acteurs au processus électoral, ce qui est une avancée importante parce que c’est un processus de planification   qui a pris en compte toutes les opinions mêmes les plus spécifiques et  les plus divergentes. La deuxième chose que je sais, c’est qu’il n’y a qu’un consensus qui se dégage en filigrane  sur ce chronogramme qui a été présenté par la CENI. Un chronogramme qu’on à  analyser, évaluer  de fond en comble après avoir évacué les contraintes, les enjeux et les défis. La troisième chose que je retiens  c’est que nous avons eu des garanties, d’abord un,  du gouvernement  qui à travers son communiqué dit que la totalité des fonds nécessaires pour l’organisation des élections locales est disponible dans un communiqué signé de la présidence. C’est une garantie importante même si ce n’est pas de la loi, mais quand les plus hautes autorités s’engagent à mobiliser l’essentiel des ressources pour des élections, nous saluons et nous encourageons ».

D’après M.Dansa, avoir un chronogramme est un outil de monitoring important pour la société civile. S’il y a une activité qui retarde,  nous allons tenir pour responsable la commission Electorale Nationale Indépendante.

«   Je demande  aux acteurs politiques de s’associer et d’assumer ce chronogramme parce que leurs représentants étaient dans la salle. Chacun à ce qui le concerne, nous assumerons ce chronogramme et nous allons veiller à ce que l’ensemble des activités planifiées dans le temps et dans l’espace soient réalisées conformément à ce qui a été adopté et que la CENI et le gouvernement pour l’instant  sont les seuls responsables par rapport au retard dans l’exécution de ce chronogramme », a-t-il lancé comme appel.

Du côté de la mouvance présidentielle, son porte-parole  Dr  Saliou Bella Diallo  s’en réjouis  «  La CENI est composée de commissaire aguerris, notre espoir est réellement fondé. Elle va faire un travail sérieux et c’est notre vœu »

Il en est de même pour l’opposition républicaine qui salue  ce nouveau chronogramme en espérant que  la CENI tiendra son engagement. Selon Baldé Mamadou Fadja, secrétaire général  national adjoint chargé des élections à l’UFDG , c’est une bonne nouvelle pour nous dans ce sens que l’UFDG s’est toujours battu pour qu’il ait les élections communales en Guinée. Donc, ce sont des élections stratégiques qui comptent beaucoup chez nous et vraiment si la date est tenue, nous serons satisfait. Donc, le président de la CENI nous a rassuré qu’ils pourront avoir des fonds pour organiser les élections et nous, nous entendons à ça. Donc, nous estimons que le 04 février 2018 sera tenue à partir du moment où la voix la plus autorisée nous a rassuré dans la salle et ça été renforcé par les autres commissaires. Donc, nous estimons que le 04 février sera tenue ».

Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
13 × 20 =