Éducation : l’Université Roi Mohamed VI veut avoir un référentiel de métiers et de compétences

L’atelier de validation des métiers et compétences a démarré le jeudi 26 avril 2018. Une initiative de l’université Roi Mohamed VI dont l’objectif visé est l’amélioration de l’employabilité des diplômés de  l’université sur le marché de l’emploi.

Etaient présents à cette cérémonie d’ouverture, le fondateur  de ladite université N’ Faly  Mara, l’Ambassadeur du Maroc en Guinée et quelques chefs d’entreprises.

Selon le chef de département, membre de l’équipe d’enquête d’employabilité de l’université, Dr Djaka Sidibé, c’est dans le souci de parfaire la formation mais aussi d’être leader en terme de formation technique et professionnelle, que l’université a engagé un vaste programme de réforme des programmes de formation de l’université.

« Cet atelier de validation des compétences aujourd’hui est issu d’une enquête d’employabilité que l’université a menée  il y’a deux ans auprès de 200 entreprises  de la place dans tous les secteurs socioprofessionnels. Ces secteurs couvrent tout ce qui est agroalimentaire, banque, assurance, marketing, journalisme, ingénierie, mine, BTP, transport logistique, etc. Nous avons adressé une fiche à ces entreprises, à l’issu de cette fiche nous avons essayé de sortir tout ce qui est compétence indispensable pour un emploi au sein de leur entreprise. Ce sont ces compétences que nous allons transformer  désormais en programme de formation vis à vis de cet atelier ».

Pour le fondateur de l’université Roi Mohamed VI,  N’ Faly Mara,  il est nécessaire pour toute institution de formation de créer et  de développer les formations qui permettent aux diplômés de répondre correctement à leurs sollicitations.

 « En 10 ans de fonctionnement, notre université a mis sur le marché de l’emploi, plusieurs centaines de diplômés dont certains occupent des postes importants dans les différents services de notre pays et ailleurs… c’est pourquoi, nous voulons proposer les programmes de formation qui amélioreront l’employabilité de nos diplômés», soutient M.Mara.

A son tour, le recteur de l’université Roi Mohamed VI, Pr Alexandre Lucien Richard dira que le projet de rénovation des programmes de formation de l’Université Roi Mohamed VI, est une composante d’un vaste programme de refondation de notre université  qui traduit la vision de notre fondateur  en actes concrets. Cette vision, d’après lui est matérialisée par l’amélioration de la gouvernance universitaire et les grands projets d’investissement, ainsi que le renforcement de la formation, le développement de la recherche scientifique et technique. Et enfin, par l’amélioration des sources de revenu de l’Université et le service de la communauté.

Les attentes aux termes de cet atelier sont énormes  et inestimables, nous a confié Dr Djaka Kaba : « D’abord pour l’Université  Roi Mohamed VI mais pour tout l’ensemble de l’enseignement  supérieur guinéen. A la fin donc de cet atelier, nous allons avoir un référentiel de métiers et de compétences. Une fois ces compétences validées, nous allons les transformer en programme de formation. Au sein de l’Université, nous allons avoir des programmes innovés adoptés aux besoins de l’entreprise ».

Et le recteur revient pour renchérir en mentionnant ceci : « Nos attentes sont multiples, d’abord nous souhaitons que les entreprises nous aident à trouver les bons métiers qui peuvent aider notre Université à faire des programmes que nos diplômés exerceront à la fin de leurs études…  ».

                                                                                                                Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 × 4 =