Education : de nouvelles mesures pour bannir la médiocrité

Dans le cadre d’améliorer le niveau de l’éducation guinéenne, les autorités dudit département entendent prendre de nouvelles mesures dans ce secteur, afin de qualifier le système.

Cette  décision,  est le résultat d’une longue analyse des autorités de l’enseignement porté sur le niveau des élèves et étudiants, sortants des différentes institutions d’enseignement primaire, secondaire et supérieur.

La mesure vise désormais à laisser évoluer les méritants et amener les faibles à se performer afin d’avoir le niveau d’affronter les différents examens.

Cette décision a été rendue publique devant le collectif des correcteurs par le ministre de tutelle Ibrahima Kalil Konaté qui se dit  déterminé à accomplir sa mission.

‘’ Demain nous allons organiser mille concours ici, ils vont toujours se présenter et vont échouer parce qu’ils n’ont pas été formés et vont sortir avec des diplômes qui ne vont les amener nulle part. Pour cela, nous avons décidé qu’en cette année 2017, de  revoir le niveau de l’enseignement guinéen pour apporter des améliorations pour que le peu qui sort  ait  le niveau et soit capable de représenter le pays partout où ils vont. Être admis en classe de terminale en 2017 ne fait pas d’un élève automatiquement candidat au BAC. Tous les élèves de la terminale qui auront la moyenne supérieure à 8 pendant les  compositions  du premier et du deuxième trimestre, seront présentés au Baccalauréat session 2018 comme candidats. Ceux qui auront de zéro jusqu’à 7,99 seront ajournés et vont se préparer jusqu’à la session prochaine’’ a-t-il martelé.

Emmanuel Aziz Millimono

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
40 ⁄ 20 =