Economie : Alpha Condé lance les activités du bureau d’identification fiscale permanent

Le chef de l’Etat Pr Alpha Condé a officiellement procédé ce mercredi 23 janvier 2019, à l’identification du bureau spécial fiscal.

La cérémonie s’est déroulée dans les locaux de la direction nationale des impôts. Une initiative du ministère du Budget en collaboration avec la direction nationale des impôts sous financement de l’Union Européenne à travers Expertise France. En effet, c’est dans le cadre de la stratégie de modernisation du système fiscal guinéen en vue de l’élargissement de l’assiette fiscale, que la direction nationale des impôts a mis en place un Numéro d’Identification Fiscale Permanent (NIFP) des contribuables.Ce bureau est un nouvel identifiant qui remplace l’ancien NIF et qui dispose des caractéristiques permettant à l’administration fiscale d’assurer une meilleure gestion de contribuables.

Dans son intervention, le ministre du Budget, Ismael Dioubaté, a rappelé que l’administration guinéenne doit se moderniser et selon lui, les premières reformes sont axées principalement sur le mode de perception et de sécurisation des recettes.Parlant de cette plateforme, Ismaël Dioubaté, a donné son importance en disant qu’elle « permettra de faciliter les opérations de réconciliation entre les régies financières, le trésor et la banque centrale. Tout ce dispositif contribuera à renforcer, et sécuriser les procédures de recouvrement des impôts, droits, les taxes et redevance en limitant au strict minimum l’interférence et les manipulations d’espèces par les agents publics ».

Pour sa part le président de la république, en rectifiant le ministre a dit : « La réforme de la fiscalité dans notre pays est un objectif fondamental. Mais contrairement à ce qu’a dit le ministre du budget, il ne s’agit pas de limiter l’usage de la manipulation de la monnaie, il s’agit d’exclure totalement la manipulation de la monnaie, monsieur le ministre. Tout paiement au-dessous de 10 millions, se fera obligatoirement par moyens électronique monsieur le ministre, aucune manipulation de billets désormais ni aux impôts, ni à la douane ni nulle part. Au-dessus, ça sera un paiement par virement bancaire. Plus de technique de chèque barré, car, nous savons que même les chèques barrés ne sont pas sécurisés. Il s’agit aujourd’hui que nous soyons en mesure de sécuriser nos ressources intérieures. Il faut se dire la vérité : En étant gentil, on peut dire qu’au moins, 1/3 des ressources intérieures ne vont pas dans les caisses de l’Etat,», a conclu le président.

Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 × 1 =