Droits Humains : c’est parti pour la session de l’Assemblée plénière de l’INIDH…

Les travaux de la session de l’Assemblée plénière  de l’Institution  Nationale Indépendante  des Droits Humains (INIDH) ont démarré le mardi 5 juin courant au palais du peuple de Conakry.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par Dr Alia Diaby, président de ladite institution. Elle a aussi connu la présence des personnalités comme le ministre conseiller à la présidence de la République chargé des relations avec les institutions, de la présidente du Conseil Economique  et Social (CES).

A noter que cette session s’étendra jusqu’au  24 juin 2018. Et que les participants  à cette session passeront en revue l’audition sans débat, du ministère d’Etat, ministre de la justice  garde des sceaux ( ou son représentant), la situation des lieux de privation des libertés en Guinée en 2018,  l’examen et l’adoption du rapport annuel 2017, l’adoption du plan d’action du 2ème semestre 2018, sur l’audition sans débat du ministre de la citoyenneté et de l’unité nationale en ce qui concerne l’état des droits de l’homme en Guinée, etc.

En termes de perspectives de l’INIDH, le Président  Alia Diaby énumère la création d’une clinique juridique  en son sein en vue de faire face au traitement de nombreuses plaintes et allégations de violation des droits de l’homme, la création d’un fonds d’aide judiciaire  pour les victimes de violations de droits humains en particulier les femmes et les enfants,  l’institution de la palme nationale des droits de l’homme pour récompenser  chaque année la ou les personnes  qui se distinguent particulièrement dans la promotion et la protection des droits de l’homme, la réforme de l’institution pour son alignement aux standards définis par les principes de Paris.

Face à tout ce qui précède, Dr Alia Diaby précise que toutes ces mesures permettent de postuler pour l’accréditation auprès du comité international de coordination et sous-comité des accréditations à Genève.

 « Tout cela n’est possible que si les moyens conséquents sont mis à la disposition et si le bureau de l’INIDH bénéficie du soutien des pouvoirs publics, des autres organes de l’Etat et de tous les partenaires », a ajouté M. Diaby.

                                                                                                              Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
12 − 4 =