Délestage du courant électrique à Conakry : des citoyens réagissent

Les coupures intempestives du courant électrique dans la capitale guinéenne inquiètent les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Les responsables des ateliers de soudure, de couture telle que la broderie, des salons de coiffure et certains citoyens sont affectés par ce problème de coupure. Nous avons rencontré dans la rue des citoyens qui se sont librement exprimés sur ces coupures intempestives qui, selon eux causent, beaucoup de dommages à leurs activités de productions et empêchent la fourniture régulière du courant domestique. Lisez !

Pour Ahmed Sékou Sylla, coiffeur au quartier Ratoma, le manque du courant perturbe leurs activités et joue sur leurs revenus : «Le courant est coupé pendant toute la journée et nous sommes obligés d’allumer le moteur tous les jours quand les clients viennent. Si cette situation continue de cette façon, ça sera le comble parce que, tout l’argent que nous allons gagner c’est pour acheter de l’essence et non pour la dépense».

Bah Aboubacar,  responsable d’un atelier de couture à Kaloum fait remarquer que le courant est indispensable : « Le courant est indispensable pour nous qui faisons la broderie. Les coupures actuelles du courant sont un très mauvais signe pour nous. Si à partir de maintenant nous devons acheter du carburant pour travailler, ça ne sera pas facile pour nous de nous en sortir ».

Souleymane Camara, propriétaire d’un atelier de soudure à Dixinn quant à lui dénonce la mauvaise qualité du courant : «Dès fois,  le courant revient avec une faible tension et nous ne pouvons pas travailler dans ces conditions-là.  Nous vivons grâce à notre métier et si nous n’arrivons pas à travailler comment est-ce-que nous allons prendre en charge nos familles ? Tout ce que je demande à l’EDG,  c’est de faire en sorte que de la même manière qu’elle nous envoie la facture à la fin du mois, de faire autant pour nous servir en courant ».

Mme Soumah Fatoumata, habitante à Madina,  lance son cri de cœur : « Nous revendons de l’eau et du bonbon glacés. Le gouvernement nous ont habitué au courant et aujourd’hui, ils ont recommencé leur coupure. Cela n’est pas bon pour nous. C’est avec ça qu’on gagne à manger avec ma famille. Cela me permet d’aider mon mari à la maison. Donc,  ce que moi j’ai à dire au gouvernement c’est de nous aider à rétablir ce problème de courant ».

Mamadou Bailo Diallo, commerçant dans une boutique à Dixinn gare  fait son constat: « D’après mon constat, la Guinée n’est pas prête pour satisfaire sa population en courant électrique. Le projet Kaleta, moi je dirai que c’était un projet qui a échoué. C’était juste une façon de tromper les gens pour la campagne de 2015. Maintenant,  la vérité est en face, tout le monde a compris que c’était une manière de nous tromper. Sinon c’est vraiment honteux avec tout ce qu’on nous a raconté qu’on constate le retour de ces délestages électriques ».

                                                                                             Propos recueillis par Ibra Barry

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
18 + 22 =