Culture : le 16ème Festival National des Arts et de la Culture 2017 se poursuit à Conakry

Après son lancement officiel le lundi 27 novembre au palais du peuple, le 16ème Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) 2017 poursuit ses activités dans la capitale guinéenne. C’est dans cette perspective que plusieurs artistes de différentes régions du pays ont compéti ce mardi, 28 novembre 2017, dans la salle de spectacle du Centre Culturel Franco-Guinéenne (CCFG).

Le but est de renforcer le tissu social à travers la promotion de la culture. Le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique a placé ce FENAC 2017, sous le signe de « La consolidation de la paix ». C’est une manière pour le gouvernement guinéen de mettre un accent particulier sur la nécessité de préserver la paix.

En effet, Cette deuxième journée a permis aux différentes équipes venues des régions de Mamou, Labé, Kindia Kankan, Boké et Conakry de compétir en Chœur, Théâtre, Slam et Humour. Les participants ont produit de beaux spectacles qui ont été suivis d’applaudissements incessants du public venu en grand nombre à travers le pays. Tous les candidats,  constitués individuellement ou collectivement ont pu montrer l’importance de la paix dans une société et la nécessité de la préserver.

Cependant, aux termes des spectacles, nous avons interrogé, la Directrice adjointe du CCFG, Marie Boiro Somparé, qui est aussi membre du jury pour connaitre sa perception sur le niveau des candidats.

Elle admet que les candidats ont du talent mais qu’ils doivent se perfectionner pour atteindre un niveau très appréciable, car pour elle tous les efforts se résument dans la capitale et pourtant à l’intérieur du pays il y a du boulot à faire, a-t-elle précisé. Alors pour cela,  elle propose que le gouvernement envoie des professionnels à la base pour aider les candidats à mieux préparer le festival.

« On a une université qui nous déverse sur le marché des centaines d’étudiants, sortants de l’ISAC, je crois qu’il faut les employer même si c’est pour un mois. Mais qu’ils travaillent un peu sur les spectacles de l’intérieur du pays, cela sera phénoménal », a-t-elle ajoutée.

Pour la poétesse Koumanthio Diallo, ce festival permet nécessairement de conscientiser les citoyens sur l’importance de la paix.

« Nous sommes à la veille des élections et la paix est très perturbée en Guinée actuellement. Donc pour sa consolidation, il faut un tel évènement pour amener les gens à parler et répéter la paix et surtout amener les gens à comprendre que sans cette paix, on ne peut se développer », a fait remarquer Madame Diallo.

Par ailleurs, elle a rappelé que l’objectif principal de ce festival est de mettre en exergue les talents des artistes guinéens et surtout faire en sorte que la jeunesse consomme sa propre culture.

Ibrahima ”Soya” Bah pour Africa Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
23 + 13 =