Crise politique togolaise : les opposants vont-ils plus loin avec le président Alpha Condé ?

Depuis la récente rencontre à Conakry entre le co-facilitateur, Alpha Condé et les acteurs de la crise politique togolaise, les adversaires de Faure Gnassingbé Eyadema s’acharnent publiquement contre le chef d’Etat guinéen. Sur ce, la coalition des 14 partis politiques (C14), multiplie des attaques à l’encontre du président guinéen, à travers des critiques acerbes. Selon un média togolais, ces opposants ont versé des pots de vin à certains journalistes pour vilipender, le facilitateur.

En effet, d’après les proches du pouvoir en Guinée, ces politiciens togolais dépassent vraiment les bornes, car Alpha Condé, n’est pas la cause de leur malheur et ce dernier n’a aucune envie de favoriser un camp par rapport à un autre, dans la médiation, disent-ils.

Ces derniers estiment qu’au lieu de s’attaquer au président guinéen, pourquoi, les opposants n’utilisent pas leur savoir politique pour accéder au pouvoir dans leur pays. Ce comportement très déplorable, montre plutôt, l’incapacité et la faiblesse d’idées ainsi que le manque de stratégie dans leur combat politique.

Trop c’est trop, il faut arrêter de mélanger les choses, car perdre son temps à faire des critiques absurdes sans fondement contre un président démocratiquement élu par son peuple est vraiment insensé pour des leaders qui se disent responsables et qui aspirent à gouverner leur pays.

Toute de même, lâcher sa cible pour s’attaquer à une autre, finalement tu risques de perdre tout ; c’est dans cette situation que les opposants togolais se retrouvent aujourd’hui, car ils sentent que la bataille est en train d’être perdue.

Pour rappel, Alpha Condé, n’est qu’un simple médiateur ou facilitateur dignement choisi par l’institution sous régionale, la CEDEAO, pour apporter son expérience d’homme politique averti, afin de résoudre les problèmes d’un pays frère. En outre beaucoup de personnes estiment, qu’être facilitateur pour la résolution d’une crise qui sévit dans un pays ami, est juste synonyme de bonne foi et de panafricaniste, comme l’a toujours été, le président Alpha Condé.

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
32 ⁄ 16 =