Covid-19 : un quart des 18-39 ans hospitalisés développent une pneumonie

Une équipe de Corée du Sud a identifié de nombreux cas de pneumonie parmi les patients de moins de 40 ans hospitalisés à cause du nouveau coronavirus.

Les jeunes aussi doivent se méfier de la Covid-19. Un quart des patients hospitalisés à cause de la Covid-19, et âgés de 18 à 39 ans, ont développé une pneumonie, d’après une étude menée par le professeur Huyn ah Kim, de l’hôpital de l’Université Keimyung Dongsan, Daegu, et le Dr Hyo-Lim Hong, du centre médical de l’Université catholique de Daegu, Daegu, Corée du Sud.

Dans le cadre de cette étude, les scientifiques ont analysé l’incidence de la pneumonie et les caractéristiques cliniques des jeunes patients touchés. L’étude a été menée sur des patients adultes âgés de 18 à 39 ans admis dans six hôpitaux de Daegu, en Corée du Sud, entre le 18 février et le 31 mars dernier. Un total de 315 patients hospitalisés et isolés ont ainsi été analysés. Parmi ceux-ci, 205 (65%) étaient des femmes et 32 (10,2%) patients étaient asymptomatiques. En Corée du Sud, même les patients asymptomatiques étaient hospitalisés et mis en quarantaine quand ils étaient testés positifs à la Covid-19.

82 cas de pneumonie

Dans l’ordre, les jeunes patients souffraient des symptômes suivants : toux, mal de gorge, fièvre, écoulement nasal, douleur musculaire, frissons et diarrhée. L’équipe médicale a comptabilisé 71 cas confirmés de pneumonie sur les radiographies pulmonaires. Sur les 85 patients qui ont subi une tomodensitométrie, 43 ont été confirmés atteints de pneumonie. Dans l’ensemble du panel, la pneumonie a été confirmée chez un total de 83 (26%) des patients. Une pneumonie sévère a également été rapportée chez sept patients. Les symptômes de fièvre, toux, diarrhée et essoufflement étaient significativement plus fréquents dans le groupe pneumonie. Les scientifiques ont identifié des taux particulièrement élevés d’une protéine, marqueur d’une inflammation, dans le groupe des patients souffrant d’une pneumonie.

Les auteurs concluent : “Une pneumonie est survenue chez 26% des jeunes patients hospitalisés. Une pneumonie grave présentée dans 2% des cas, et un patient sans autre antécédent médical a nécessité une ventilation mécanique. Les jeunes doivent également être conscients du risque de pneumonie ou de pneumonie grave lié à la Covid-19”, avertissent les auteurs de cette étude.

Avec PM UTC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
3 × 4 =