Côte d’Ivoire : Guillaume Soro préparait une « insurrection », selon la justice

La justice ivoirienne a précisé jeudi ses accusations contre Guillaume Soro : l’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 préparait selon elle « une insurrection civile et militaire » pour s’emparer « incessamment » du pouvoir. Des accusations balayées par sa défense.

L’opposant Guillaume Soro préparait « un complot » en deux parties : d’abord une opération de communication à l’étranger pour « jeter le discrédit sur le régime » ivoirien, puis « une insurrection civile et militaire », a affirmé le procureur de la République d’Abidjan Richard Adou lors d’une conférence de presse retransmise en direct à la télévision publique. L’ancien président de l’Assemblée nationale (2012-2019), qui devait faire son retour à Abidjan le 23 novembre, avait dû dérouter son avion en raison d’un mandat d’arrêt émis contre lui.

Cinq députés pro-Soro arrêtés

Ces accusations s’appuient en particulier sur un enregistrement sonore effectué par les services de renseignement ivoiriens, selon le procureur, qui a été diffusé pendant la conférence de presse. On y entend deux hommes dialoguer, dont Guillaume Soro. Il n’a pas précisé où, ni quand, ni comment il a été réalisé, se retranchant derrière le secret de l’enquête.

Avec J. A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
20 ⁄ 4 =