“Le thème de la journée mondiale de cette année correspond au contexte guinéen”, soutient Sekou Mohamed Sylla

 L’Agence Nationale de contre la Corruption en Guinée a organisé à l’occasion de la célébration de sa journée mondiale le samedi  9 décembre 2017 une série de rencontres avec des hommes de médias, des responsables de ses antennes régionales, des étudiants et le corps professoral de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Tout ceci, pour échanger de long en large sur la corruption qui reste toujours d’actualité en Guinée.

A l’instar des autres Etats africains qui ont ratifié cette convention des Nations-Unies, la Guinée vient de mettre en place une nouvelle loi Anti-corruption.

A cet effet, l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption en Guinée s’est engagée  à mettre en œuvre ce texte de loi soutient  Mamadou Taran Diallo de l’Association guinéenne pour la transparence.

 

«Nous sommes là pour célébrer la journée mondiale de lutte contre la corruption qui est d’ailleurs commémorée  le 9 décembre de chaque année à travers dans le monde entier. L’importance du fléau de la corruption dans le monde a fait que les Nations-Unies ont reconnu la corruption comme un problème et finalement ont dédié une journée pour lutter contre la corruption. Alors,  le regard sur cette lutte en Guinée, est que nous venons d’avoir une loi contre la corruption, on avait déjà ratifié le protocole de la CEDEAO contre la corruption, la convention de l’Union Africaine contre la corruption et la convention des Nations-Unies contre la corruption , il fallait une loi nationale qui intègre ces conventions que nous avions signé et surtout il fallait aussi un instrument juridique pour qu’on puisse s’attaquer à l’interne à la lutte contre la corruption », explique M. Taran Diallo.

 Plusieurs mesures de lutte contre cette pratique sont mises en place en Guinée notamment la loi Anti-corruption. Pour  le secrétaire exécutif adjoint de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption en Guinée,  Sekou Mohamed Sylla,  le thème de la journée mondiale de cette année correspond au contexte guinéen.

«Le contexte de cette année correspond avec l’adoption, la promulgation et la publication de loi portant prévention, détection et répression de la corruption et des infractions assimilées en République de Guinée. Le processus législatif, institutionnel, administratif suit sont court, bientôt nous allons connaître les actes par décret qui donneront  application à certaines dispositions de la loi portant prévention, détection et répression de la corruption. La Guinée vient d’être dotée  d’une loi et nous avons jugé utile de partager cet arsenal judiciaire avec nos antennes et échanger avec eux dans les dispositions futures en matière de restructuration et modification institutionnelles  que l’ANLC doit bientôt connaître, offrir à chacune des antennes régionales une administration classique,  voilà entre autres éléments qui motivent la présence des représentants de nos antennes à Conakry », conclu M. Sylla.

Après toutes ces séries d’activités sur le terrain, l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption en Guinée, compte sur la collaboration des autorités et citoyens pour renforcer la lutte contre ce fléau en Guinée.

                                                                                                Aboubacar Ben Soumah  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
23 − 17 =