Coronavirus aux États-Unis: «Nous sommes sûrs que le virus est largement répandu»

Pas d’accalmie sur le front du coronavirus aux États-Unis. La pandémie est toujours hors de contrôle dans de nombreux États comme en Arizona, en Floride ou au Texas.
Publicité

Dans un râle d’épuisement devant son hôpital de Phoenix, le docteur Akhtar ne cache plus sa colère. Tous les jours cet urgentiste soigne les malades les plus graves du Covid-19 dans son unité de réanimation saturée aux premières loges pour observer l’explosion du coronavirus en Arizona.

Un déconfinement trop rapide en Arizona

« Tout cela aurait pu être évité » confie-t-il à notre envoyé spécial en Arizona, Éric de Salve. Car au début de la pandémie, l’Arizona faisait figure de bon élève. Tout a basculé en mai quand le gouverneur républicain a lancé le déconfinement. C’était « trop tôt » selon Murtaza Akhtar du Valleywise Medical Center de Phoenix : « Après avoir décrété le confinement. Dès que les chiffres ont commencé à être bons, le gouverneur a lancé le déconfinement sans attendre d’avoir toutes les données. C’est ça le problème. Et quand le gouverneur a annoncé que c’était le moment de rouvrir l’économie, tout le monde s’est dit : “Ok, c’est bon maintenant !” »

►À lire aussi : États-Unis: face à une reprise du Covid-19 en Arizona, la colère de proches de victimes

En Arizona, 1/4 des tests sont positifs au Covid-19. C’est le taux le plus élevé des États-Unis. Si les cas de coronavirus augmentent, c’est uniquement parce que les tests augmentent, affirme en boucle Donald Trump. Mais pour le Dr. Akhtar, ce n’est pas si simple : « Le chiffre qui compte vraiment c’est le pourcentage de tests qui reviennent positifs. Chez nous cette fraction est si élevée que nous sommes sûrs que le virus est largement répandu. Ça veut probablement dire qu’il y a 10 fois plus de cas que ceux que nous avons diagnostiqué. »

Et pour sortir l’Arizona de cette spirale, le Dr. Akhtar demande aux autorités de rendre au plus vite le port du masque obligatoire. Ce que refuse toujours le gouverneur.

En Floride, trop de cas pour pouvoir traquer les contacts

Mais l’Arizona n’est pas le seul État dont les chiffres de contaminations sont inquiétants. La Floride a aussi été un des États à avoir annoncé très rapidement son déconfinement. Les autorités sanitaires de cet État doivent maintenant faire face à un nombre toujours plus élevé de malades, mardi, 9 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en une journée. Et le nombre de décès a atteint un nouveau record le même jour avec 132 morts pour seulement la journée de mardi.

Si le nombre de malades monte en flèche, c’est aussi parce qu’une large campagne de test a été déployée dans l’État. Mais une fois les cas positifs identifiés, il est souvent difficile de tracer les personnes avec lesquelles ils ont été en contact : « Le problème, c’est qu’il y a tellement de personnes déclarées positives qu’il nous est impossible de retracer la chaîne des contaminations, explique le médecin Frederick Southwick, spécialiste des maladies infectieuses à Gainesville au micro de Cécile Da Costa. Parce que chaque individu a entre en contact avec 50 voire 100 personnes dans la période où ils peuvent contracter le virus. »

Avec J.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 ⁄ 2 =