Concertation entre les pensionnés membres de la Fédération des retraités civils, militaires et veuves de Guinée

La Fédération des retraités civils, militaires et veufs de Guinée, ont tenu une rencontre de concertation ce jeudi 26 avril 2018 à la Bourse du travail à Conakry, avec pour  objectif, de  faire le compte rendu du recensement biométrique et ce qui est envisagé de faire dans les prochains jours.

Le secrétaire général de ladite Fédération, El hadj Ousmane Sylla parle de ce que les retraités envisagent de faire dans les jours prochains pour une bonne amélioration de leurs conditions de vie.

« Nous envisageons de rencontrer le gouvernement en ce qui concerne le recensement biométrique pour pouvoir accélérer ce recensement, car à l’heure actuelle, nous ne sommes même pas à 80 pour cent du recensement et il ya des difficultés, ces difficulté sont entre autres, le payement des pensions. En effet, quand on commence le payement le 18, on arrête le 25, et ce qui n’est pas normal. Avant on commençait la paye le 5 et d’ici le 25, on a fini le payement. Car, il faut normalement 20 jours au maximum pour payer tous les retraités de la République de Guinée .Le mois passé, on a commencé le 18 et  on a arrêté le 20 et c’est quelque chose qui n’est pas du tout faisable. Ce retard ne dépend pas exactement de la Caisse de la Prévoyance Sociale, il dépend plutôt  du ministère du Budget et des Finances parce que là, il faut responsabiliser la Caisse, pour que celle-ci paye directement les centres de payement au niveau des communes.  »

El hadj Ousmane Sylla a profité de cette occasion pour  donner les raisons  qui font  que les retraités ne veulent plus  qu’ils soient payés dans les Communes.

« C’est des camarades qui arnaquent les retraités dans les communes .Par exemple, quelqu’un qui n’a que 440 000 FG, quand vous lui soustrayez  ,10 000 FG ou 15 000 FG et le transport qu’il paye pour venir et retourner, combien va lui rester ? C’est pour cette raison, que nous avons donné à partir d’aujourd’hui, l’ordre  de ne plus arnaquer les retraités qui connaissent souvent des tracasseries pour obtenir leurs pensions ».

En ce qui concerne les rapports entre les retraités et la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, il y’a des difficultés, beaucoup de difficultés.

« Nous allons essayer de toucher le Directeur Général pour qu’ensemble, nous luttions contre ce problème parce que, là aussi, le plafond d’un retraité est 1.500 000 FG  que tu sois chauffeur ou manœuvre. Il faut qu’on se retrouve et discute de cela », a  laissé entendre El hadj Sylla.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
3 × 8 =