Conakry : vers la mise en place d’une bourse de sous-traitance

Dans la perspective de la mise en œuvre d’une bourse de sous-traitance, destinée aux entreprises locales pour leur faciliter l’accès à l’obtention des contrats, le ministère des Mines et de la Géologie a organisé un atelier pour définir les objectifs de cette bourse.

C’est à l’issue de cet atelier qui a eu lieu le lundi 13 novembre 2017, que notre reporter s’est entretenu avec le Chef de Cabinet du Ministère, M. Ahmed Sékou Keita,  qui explique ici les objectifs et l’importance ainsi que les résultats attendus de cette bourse de sous-traitance pour la Guinée. Lisez !

Monsieur Keita, votre département vient d’organiser un atelier pour la mise en œuvre d’une bourse de sous-traitance alors dites-nous, quel est l’objectif visé par le Ministère?

La bourse de sous-traitance, rentre dans le cadre du contenu local, après l’adoption de la lettre de politique sur le contenu dans le secteur minier. Nous sommes dans la phase de mise en œuvre en collaboration avec la Banque Mondiale, cette bourse est la création de sous-traitance pour que, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Petites et Moyennes Industries (PMI) puissent bénéficier des contrats de la sous-traitance. C’est le développement de la sous-traitance locale. Donc ce n’est pas seulement dans le secteur minier c’est dans d’autres secteurs aussi.

Mais on se réjouit aujourd’hui que le choix soit tombé sur le Ministère des Mines et de la Géologie  pour le programme pilote. Qu’est-ce que cela veut dire concrètement, cela signifie qu’on recensera des PME et PMI, pour les mettre dans une base de données, faire une première évaluation mais aussi le renforcement de ces capacités. Les sociétés auront un point de contact pour pouvoir répertorier et rentré en contact avec ces sous-traitants. Quand il y aura des contrats à octroyer on privilégiera les guinéens d’abord, alors les sociétés pourront avoir toutes les informations sur les PME et PMI.

Quelles sont les Entreprises locales qui participent à cet atelier pour définir les objectifs de cette bourse, elles sont combien ?

C’est un échantillon qu’on a pris, puisqu’on ne peut pas inviter tout le monde, on a une quinzaine d’entreprises. Mais dans la base de données il y aura tout le monde, on aura l’essentiel des PME et PMI qui existent en Guinée. Après  les critères seront définis pour être qualifié à intégrer la base de données et cela leur donnera une certaine crédibilité. Cette base de données favorisera l’accès facile des marchés pour les sous-traitants, évoluant dans tous les secteurs d’activités économiques.

Pouvez-vous nous expliquer, l’importance de cette bourse de sous-traitance pour le pays ?

C’est très important aujourd’hui, on n’avait pas cette base de données fiable auparavant. Cependant cela facilitera le lien entre les sociétés et les sous-traitants, mais cela réduira aussi le temps de recherche pour les sociétés. Car les PME et PMI seront sélectionnées dans une base de données par rapport à un certain nombre de critères qui leur permettront d’ouvrir la compétition pour des marchés. Alors c’est une très bonne chose on a déjà commencé la construction du site de la bourse de la sous-traitance, maintenant on est dans la phase de mise en œuvre. Ainsi, dans les premiers mois de l’année prochaine, la bourse sera opérationnelle, comme le Ministre l’a dit en début d’année que cette année ne sera que le contenu local. C’est la matérialisation de cette promesse.

Quels sont les résultats attendus après la mise en place de la bourse ?

Les résultats attendus, on aura beaucoup d’entreprises locales non seulement dans le secteur minier mais aussi dans d’autres secteurs, qui bénéficieront des contrats. Conformément à la vision du Président de la République, Pr. Alpha Condé, ces investissements bénéficieront aux guinéens donc ces PME emploieront les guinéens. Lorsqu’elles obtiennent des  contrats, il y aura la création de l’emploi ainsi que la création de revenus et cela permettra aux entreprises d’accroitre ainsi leur chiffres d’affaires, créer d’autres entreprises ou bien d’élargir leur champs d’action. Donc les bénéfices sont énormes, une fois que cette bourse sera opérationnelle, les sociétés minières et d’autres travailleront en synergie d’action pour que la mise en œuvre soit effective, dans le but que cette bourse soit un moyen de promouvoir les entreprises locales.

Votre dernier mot

Je vous remercie pour la couverture, vous les medias, il faudra non seulement informer les populations, mais les entreprises locales aussi sur cette bourse de travail qu’on a lancé. Les processus sont en cours et nous j’espérons qu’en début d’année nous pourrons officiellement ouvrir le siège de la bourse de sous-traitance et qu’elle soit opérationnelle. Comme nous le souhaitons, il s’agit de promouvoir les entreprises locales, de les mettre en contact avec les sociétés minières, d’organiser la compétition entre elles pour les marchés ou des contrats de sous-traitance qui seront disponibles dans le futur.

Propos recueillis par Ibrahima ”Soya” Bah pour Vision2000Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
20 × 1 =