Un cordon sécuritaire renforcé devant le domicile de Cellou Dalein, le Général Baofé réagit

Le chef de file de l’opposition  qui avait promis à ses militants qu’ils marcheront ce mardi 30 octobre 2018, sur l’Autoroute Fidel Castro  est confiné  à son domicile par les forces de l’ordre. Du carrefour de la belle-vue en passant par le carrefour échangeur et toutes les routes d’accès à son domicile sont bloqués par les forces de l’ordre à travers un dispositif sécuritaire mis en place.

Effectivement, parlant de ce dispositif devant le domicile de Cellou Dalein Diallo, le Général Ansoumane Camara ‘’ Baffoé a dans son intervention dans l’émission les Gardes Gueules de la Radio Espace expliqué les raisons de la mise en place de ce dispositif sécuritaire impressionnant.

« Vous constatez que le mardi passé l’opposition républicaine a forcé la sortie d’une manifestation qui n’était pas autorisée et ça tourné au cauchemar. Et lui-même, (Cellou Dalein) ndr, il a déclaré sur les ondes nationales et internationales que sa vie est menacée et que des gens auraient porté atteinte à sa vie et que son assassinat est planifié. Alors, puisque l’affaire est pendante devant la justice et que le procureur s’en est saisi et l’affaire est à la gendarmerie , ils sont en train de mener les enquêtes, pour éviter encore qu’aujourd’hui que le président de l’UFDG parte encore en profondeur parce que c’est les mouvements de foule qui font qu’il y a la pagaille et on n’arrive pas  à savoir qui a fait quoi, parce que  nous nous connaissons en tant que policiers et gendarmes parce que nous n’avons pas d’armes. Mais on ne sait pas dans la foule qui est qui. Donc c’est pour cela qu’aujourd’hui pour assurer sa sécurité, jusqu’à ce que les choses soient claires, il faudrait qu’il accepte de rester chez lui et jusqu’au moment que sa plainte va être examinée, que justice sera rendue et que les auteurs de l’attentat sur sa voiture seront retrouvés ».

Selon Bafoé, le chef de file peut bel et bien sortir mais sans être accompagné de ses militants qui ne sont pas encore arrivés au domicile privé du chef de file de l’opposition « S’il veut sortir tout à l’heure, on peut l’escorter. On ne peut pas accepter que la mêmes foule vienne le prendre et qu’ils se mettent dans la rue et que les gens portent atteinte soit à son intégrité physique ou à son véhicule et tout va nous revenir parce que ça va être la faute à nous les forces de l’ordre ».

Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
12 + 22 =