Conakry: suspension de  grève des huissiers de justice

Les huissiers de justices de Guinée lors d’une  Assemblée générale tenue ce mardi 28 mai 2019, à leur siège, ont procedé à l’évaluation de la grève  déclenchée depuis le 18 mai dernier.

Le président des huissiers de justice de Guinée, Sory Daouda Camara est revenu sur les raisons de leur grève en ces termes :

« nous avons entamé un débrayage depuis le 13 mai, à la suite d’une plate-forme revendicative comportant un certain nombre de points de revendications dans une plate-forme adressée au ministre d’Etat, ministre de la   Justice Garde des Sceaux. Dans cette plate-forme, il était exigé la signature de notre statut comme premier point ; la deuxième exigence, c’est la libération de notre confrère, maitre Lansana Salif Soumah, huissier de justice, arrêté et mis en garde-à-vue au niveau  de la Direction Centrale de la Police Judiciaire ».

En plus, les huissiers de justice ont exigé d’autres revendications dont la suppression  de la réquisition dans leurs procédures d’exécution, la suppression en toutes ces formes, des interpellations ainsi que des arrestations injustifiées des huissiers de justice.

A noter que les huissiers de justice de Guinée se disent déjà satisfaits de l’obtention d’un certain nombre de  points de leurs revendications. C’est ainsi que Maitre Sory Daouda Camara a précisé qu’en attendant, la grève n’est que suspendue, elle n’est pas levée, nous la suspendons sous réserve de la poursuite des  exécutions  des décisions de justice, sous réserve de la poursuite  de la signature des demandes formulées  par les huissiers de justice auprès de M. le Procureur Général auprès  de la cour d’appel  de Conakry afin qu’il libère des réquisitions en faveur des huissiers.

Pour conclure, le Président des huissiers de justice menace d’aller en grève si toutefois, ils sont confrontés aux mêmes tracasseries dans leurs fonctions, la grève qui a été  suspendue, reprendra son cours normal ».

Aye Condé  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
20 ⁄ 5 =