Conakry : sit-in des hommes des médias devant la HAC, malgré la pluie

C’est sous une pluie battante que les hommes de médias ont tenu le sit-in ce lundi devant le siège de la Haute Autorité de Régulation (HAC), à Conakry.

Ce meeting organisé par les associations de presse en Guinée qui a mobilisé l’ensemble des journalistes et des patrons de presse avait pour objectif d’interpeller la HAC, sur la remise en cause de la loi L002 de la liberté de la presse. Une loi qui dépénalise le délit de presse en Guinée, permettant aux journalistes d’exercer librement leur métier, sans aucune menace ou d’influence extérieure.

Dans sa déclaration, le porte-parole des associations de presse, Mohamed Barry a évoqué la récente interpellation des journalistes de la radio Lynx FM., avant d’insister que la presse ne cédera point.

« Le placement sous contrôle judiciaire de deux journalistes du groupe de presse « Le Lynx FM », vient compléter le tableau de ceux qui veulent voir mourir la presse guinéenne. En tant qu’organisations professionnelles des médias, nous refusons de tels dérapages flagrants qui, non seulement, portent atteinte à la liberté de la presse, mais projette aussi à la face du monde, une image dégradante de notre justice que l’on croirait composée de magistrats de nivaux douteux », déclare Mohamed Barry.

Poursuivant son intervention, il a fustigé le comportement de certains magistrats dans le traitement du dossier des journalistes. ‘’Ils  commencent à prendre goût  en se substituant maladroitement la loi L.002 à celle portant cyber-sécurité pour traiter des dossiers de journalistes mis en cause dans l’exercice de leur profession ».

A cet effet, les journalistes interpellent la HAC car pour eux: « la loi L.002 portant liberté de la presse, reste et demeure jusqu’à preuve du contraire, la loi devant servir de référence lorsqu’un journaliste est poursuivi dans le cadre de l’exercice de son métier ».

Bah Ibrahima

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
25 ⁄ 5 =