Conakry : les acteurs de l’élevage en concertation

Ouverture ce mardi 10 octobre 2017,  au palais du peuple de l’atelier national  de concertation sur la relance des organisations socioprofessionnelles du secteur de l’élevage. Une initiative du ministère de  l’élevage et des productions animales, du projet d’appui au secteur agricole en Guinée  et de la direction nationale des productions et industries animales. C’est le ministre  de l’élevage et des productions animales qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux.

Durant cet atelier, les participants  débattront des thématiques comme, rappel de la démarche d’animation des ateliers régionaux, présentation synthèse des ateliers régionaux et débats, , présentation sur  la notion des  filières : Définition , fondements, avantages, fonctionnement, exemple de filières, etc.

En effet, la tenue du présent atelier national qui est le couronnement des ateliers régionaux devra permettre d’aboutir de façon consensuelle  à une démarche opportune pour la mise en place des différentes structures sur la base de la loi L2005014.

C’est dans ce sens que le  ministre de l’élevage et des  productions animales  Mohamed Tall dira  «  J’estime que tout en regardant le contenu de cette loi, il serait judicieux que vous trouviez des compromis  objectifs et efficaces pour aller  dans les meilleurs délais vers la mise en place de la structure faitière nationale. Ce qui permettra assurément à accéder à des financements disponibles pour le secteur de l’élevage. Au regard de sa fonction régalienne, le ministère de l’élevage et des productions animales est engagé à accompagner ce processus de redynamisation pour qu’enfin à terme et de façon durable le secteur soit doté de structures fiables,  crédibles et dynamiques. C’est pourquoi je vous invite à participer activement aux travaux de cet atelier  à travers des échanges fructueux et des suggestions  pertinentes. Ces échanges devraient permettre de formuler des résolutions et recommandations opportunes et réalistes allant dans le sens de constituer dans un avenir proche des organisations socioprofessionnelles dynamiques pour le développement d’un élevage plus productif en Guinée »

Pour rappel,  l’élevage est la deuxième activité du secteur rural après l’agriculture qui procure des revenus à plus de 30% de la population rurale. Avec une contribution de 21% au PIB  agricole et de 4,6% au PIB national, il représentant un maillon important dans la lutte de la réduction de la pauvreté et l’autosuffisance alimentaire.

À ce titre en plus des divers programmes d’appui aux filières de productions animales, la politique nationale de développement agricole revoit une série de mesures transversales dont le principal est le renforcement des capacités des acteurs, basé sur l’appui aux organisations socioprofessionnelles.

                                                                                                      Mohamed Y

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
25 × 8 =