Conakry : le rôle et responsabilité des agences immobilières dans la lutte contre le blanchiment de capitaux en Guinée, au centre d’un atelier

 

Un atelier régional francophone sur le rôle et la responsabilité des agences immobilières dans la lutte contre le blanchiment de capitaux en Guinée a ouvert ses travaux, ce mercredi 30 octobre 2019, une initiative de l’Association  guinéenne pour la transparence ( AGT) avec l’appui technique de Transparency  International et un financement de l’Union européenne (UE).

Ces travaux ont connu la présence  des représentants de certains pays de la sous régionaux comme le Benin, le Niger, le Togo, la République démocratique du Congo et le Congo ainsi que ceux de la société civile guinéenne, de la cellule nationale de traitement des informations financière (CENTIF), des associations, des notaires, des architectes, des avocats et des organes de presse.

Cet atelier vise donc à accroitre la pression auprès des immobiliers, des architectes et des auxiliaires de la justice en faveur de la lutte contre le blanchiment d’argent en adoptant des approches multipartites.

Pour le président de l’Association Guinéenne pour la Transparence, Oumar Kana Diallo : « Ce phénomène du blanchiment de capitaux constitue une menace de plus en plus sérieuse pour le développement de nos société. Et cela exige des actions immédiates et concertées de l’ensemble des acteurs. Ce thème s’impose à nous de manière impérieuse, car une brève étude sur la vulnérabilité des agences immobilières face au blanchiment d’argent dénote une méconnaissance de la notion et des méfaits de ce fléau. Je me réjouis donc de ce choix pour en faire l’objet d’un débat général ».

Le ministre de la l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Taran Diallo a rassuré les organisateurs que, le gouvernement fera son mieux pour accélère et renforce  la lutte contre le blanchiment de capitaux.

« La préoccupation pour la lutte du blanchiment de capitaux est déjà prise en compte par la République de Guinée, par le Pr Alpha Condé et son gouvernement. Il est important donc  que,  la société civile étant indépendante et autonome, puisse faire une plaidoirie pour que cette lutte soit menée à bout. La volonté politique existe en Guinée, elle est matérialise par les lois et les règlements qui existent, … ».

Aye Condé   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
2 + 27 =