Conakry : le FNDC a encore marché contre le projet d’une nouvelle constitution

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), a encore battu le pavé ce jeudi 7 novembre à Conakry, pour réclamer la libération de ses membres incarcérés et, dire au non à une nouvelle Constitution en Guinée.

A l’image de la dernière manifestation autorisée par les autorités, l’itinéraire de la marche avait prévu de prendre le départ à partir du Ront point de Tanérie, dans la commune de Matoto jusqu’à la terrasse du Stade du 28 septembre de Conakry en passant par Hamdallaye.

Selon le constat sur le terrain, la manifestation de ce jeudi a encore drainé beaucoup de monde, avec des citoyens qui sont venus des cinq communes de la capitale, en présence des leaders politiques comme Bah Oury et des acteurs de la société civile.

Cette manifestation n’a enregistré aucun incident.

Juste après l’arrivé du cortège des leaders du FNDC au stade du 28 septembre dans les bandes de 15h 30 mn, plusieurs communications ont été faites par eux.

Dans son discours de circonstance, le Coordinateur par intérim du FNDC, Oumar Sylla dit Foniké Manguè a, salué la forte mobilisation des citoyens pour défendre la Constitution, tout indiquant que, le FNDC n’a pas besoin de payer les gens pour manifester.

Après avoir réclamé la libération des militants du FNDC et le renoncement du pouvoir à un troisième mandat, Foniké Manguè a demandé au peuple de continuer sur cette lancée jusqu’à la victoire finale.

Aux dires de ces leaders, une nouvelle manifestation est prévue, le jeudi prochain à Conakry.

C’est dans ce cadre que le chef de file l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo a encouragé, à son tour, « les citoyens à redoubler la performance en sortant encore massivement pour montrer à ‘’Alpha Condé, qu’il n’est Dieu et que les guinéens ne veulent pas de 3ème mandat ».

Par la suite, il a félicité les militants du FNDC qui tiennent le coup malgré les pertes en vies humaines dont les dernières remontent aux funérailles des victimes du FNDC au cimetière de Bambeto, dans la commune de Ratoma.

A cet effet, il a largement dénoncé le laxisme du président Alpha Condé qui selon lui, « refuse de sanctionner » certaines forces de l’ordre qui font des exactions pendant les manifestations contre le pouvoir.

Avant de finir son intervention, Cellou Dalein a lancé un message aux manifestants, de rentrer paisiblement chez eux sans provoquer qui que ce soit, pour éviter la violence.

B.Ibrahima

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
5 + 8 =