Conakry : la santé maternelle et infantile inquiète l’Association AISMI-Guinée

L’Association pour l’Initiative Santé Maternelle et Infantile (AISMI-Guinée), et le Réseau Africain des Jeunes en Guinée, en collaboration avec l’UNFPA et le ministère de la santé, a organisé un Panel sur la santé de la reproduction le jeudi 22 février 2018 à Conakry sur le  thème: «  Investir pleinement dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du Dividende Démographique >>.

Nombreux points ont été débattus au cours de cette rencontre dont, « Jeunesse et planification familiale », « le rôle des parents dans l’éducation sexuelle des ménages », « la mobilisation des fonds en faveur de la santé » et de la reproduction.

L’Objectif donc de ce panel était d’expliquer, de sensibiliser et d’orienter les jeunes sur la mortalité maternelle et infantile dont ils sont souvent exposés.

A propos, Docteur Tely Diallo, coordinatrice nationale d’AISMI-Guinée, a expliqué la portée de ce thème : << Le choix de ce thème n’est pas fortuit, AISMI-Guinée depuis sa création a fait des constats sur les problèmes que présente la santé de la reproduction, et vu que la capture dividende de la démographie est un souci pour le gouvernement guinéen et de ceux de l’Afrique. Nous savons que investir sur la jeunesse améliore beaucoup plus le développement du pays, donc AISMI-Guinée s’est dit, quand on parle santé de la reproduction, on parle aussi de la mortalité maternelle, de la mortalité infantile et quand il y a beaucoup plus de décès maternelle et infantile, la population vieillie et quand la population vieillie, le développement du pays est ralenti. Donc, c’est dans ce sens qu’AISMI-GUINÉE s’est dit qu’il faut investir dans la santé de la reproduction pour assurer la capture dividende démographique. C’est pourquoi je suis satisfaite de l’intervention des panélistes. Je pensais que j’avais beaucoup de notions sur non seulement la santé de la reproduction, sur la capture dividende démographique, mais ce panel m’as permis aujourd’hui d’avoir plus d’acquis sur les défis à relever, sur les problèmes que présente la santé de la reproduction et le vieillissement de la population. Ce sont des thèmes qui ont été vraiment nourrissants et qui nous a permis d’assimiler plein de choses qu’on ne connaissait pas avant, que nous devons en retour transmettre dans nos communautés à la base pour réduire le taux de mortalité maternelle et infantile dans le pays >>.

De son coté, Docteur Félida Mara, représentante du ministère de la santé à la rencontre, invite les jeunes à s’impliquer davantage dans cette lutte.

                                                                                                  Aboubacar Ben Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 − 11 =