Conakry : la journée des personnes handicapées, dignement célébrée !

La Guinée,  à l’instar des autres pays a fêté la 25ème édition de la journée internationale des personnes handicapées, ce dimanche 3 décembre 2017 à Conakry, sous le thème : « Reconnaître et valoriser le talent des personnes handicapées ».

Par ailleurs, le thème retenu par les Nations Unies est : « Ensemble, investissons pour libérer l’immense potentiel des personnes handicapées ».

L’objectif de cette journée pour les défenseurs des personnes handicapées consiste à dénoncer les injustices et les difficultés que cette catégorie de personnes subisse dans la société.

Dans son discours, le premier ministre guinéen, Mamady Youla, a tout d’abord affirmé le soutient et la solidarité de son gouvernement à l’égard des personnes handicapées. « Je m’engage à ce que cette solidarité ne reste pas un simple mot, mais qu’elle soit présente dans toutes les actions que nous menons en faveur des guinéens et en particulier les handicapés », dit-il.

Ensuite, il a promis que les personnes handicapées bénéficieront du programme de développement durable à l’horizon 2030 auquel la Guinée a adhéré dans les conventions internationales.

Par ailleurs, le locataire de la Primature a rappelé que la problématique de la protection et de la promotion des personnes handicapées ne doit pas être uniquement l’apanage du gouvernement, mais elle doit concerner toute la société guinéenne.

« J’invite donc  les acteurs concernés à s’investir dans la protection et la promotion des personnes handicapées, tel que prévu à l’article 9 de la constitution guinéenne, a conclut le premier ministre guinéen.

Pour sa part, madame la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de la Protection de l’Enfance, Mariama Ciré Camara, a évoqué les difficultés subies par les 155 885  personnes handicapées en Guinée soit au moins 1,5% de la population. Selon elle, ces obstacles se caractérisent par de différentes et multiples formes de violations de leurs droits , qui sont souvent ignorés. C’est ainsi, qu’elle a lancé un appel particulier à tous les acteurs des droits de l’homme et les autorités locales à conjuguer leurs efforts pour soutenir les personnes handicapées.

Pour soutenir sa thèse,  madame la ministre a cité le dernier rapport mondial sur le handicap. D’après ce document : « le handicap deviendra une préoccupation majeure dans les prochaines années, à cause de l’augmentation de sa prévalence… ».

Poursuivant son discours, elle a aussi plaidé au niveau du gouvernement à travers ces recommandations qui sont entre autres : prendre des mesures de protections et de promotion à travers un environnement favorable, développer des services de réadaptations et d’appui, offrir une protection sociale suffisante et enfin promouvoir le respect des normes et législation au bénéfice des personnes handicapées.

Pour la ministre de l’Action Sociale, la mise en œuvre de cette proposition facilitera  la libération du potentiel énorme du génie créateur qui sommeille en chacune des personnes handicapées.

C’est dans ce même état d’esprit que la représentante des enfants handicapés de Guinée, Kadiatou Diallo, a lu un discours très émouvant. Cette jeune demoiselle née sans handicap a perdu la vue. Malgré son handicap, elle fait ses études à l’école du centre ”Sogué” et continue à surmonter les obstacles de la vie.

Dans son intervention, elle a rappelé aussi que cette journée est une opportunité pour elle et ses semblables de s’adresser aux autorités locales et les partenaires techniques et financiers de l’Etat. Cela, en attirant l’attention de ceux-ci sur la stigmatisation et la discrimination que les personnes handicapées subissent et qui ne sont pas dénoncées, « Souvent encourager de manière insidieuse », dit-elle.

 A cet effet, Kadiatou Bangoura, a plaidé en faveur des enfants handicapés de Guinée en demandant à l’Etat de Renforcer les capacités d’encadrement scolaire, d’accélérer la législation à protéger toutes les personnes handicapées du pays,  particulièrement les enfants, d’assister les familles d’enfants handicapés, de faire une prise en charge des frais de scolarité et de santé, de couper à jamais la chaîne d’exploitation des enfants.

A noter que cet événement majeur, a été organisé par le gouvernement guinéen à travers le ministère de l’Action, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, en partenariat avec PNUD-Guinée.

Ibrahima ”Soya” Bah pour Africa Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 − 5 =