Conakry : c’est parti pour la première édition du salon du textile et du pagne Africain

La première édition du salon du textile et du pagne Africain a été lancée le mardi 5 mars 2019 au centre culturel Franco-Guinéen. C’est une initiative de Sackoba Business Communication.

l’honneur est revenu à l’épouse du ministre de la sécurité, représentante de la première dame de la république de procéder au lancement des   activités du salon  en présence de la ministre de l’Action Sociale , de la Promotion Féminine et de l’Enfance, mais aussi des épouses des membres du gouvernement.

En effet, pendant 3 jours, les activités de ce salon  seront essentiellement axées sur la promotion du textile, des expositions ventes et l’organisation d’échanges entre participants, producteurs, acheteurs et autres utilisateurs.

Selon Mohamed kali Sacko, président de la structure Sackoba business communication, «  Ce salon se veut un cadre de la promotion et de  valorisation  des produits de la filière textile. Le textile constitue  une matière capitale pour l’artisanat dans notre pays. Le textile est utilisé par plus de 10% à travers  des activités aussi diverses comme le tissage, la teinture, la couture, la broderie, le pelletage etc. »

Il a ajouté  que la filière textile et ses différentes étapes ont permis à nos communautés  de fixer et développer des spécificités propres à chaque région naturelle de  la Guinée : le kendely en Basse Côte, le leppy en Moyenne Guinée, le baha en Haute Guinée et la forêt sacrée en Guinée forestière ».

Quant à la ministre de l’Action Sociale,  de la promotion  féminine et de l’enfance, madame Diaby Mariama Sylla, a,  dans l’un des passages de son discours fait allusion au mode vestimentaire africain: «  S’il est admis qu’au-delà de son usage vestimentaire, le pagne revêt un symbole qui matérialise la présence d’une entité sociale au-delà de ses frontières spatiales et temporelles, nous devons œuvrer à en faire l’un de nos signes distinctifs privilégiés dans ce qu’il est convenu d’appeler la culture de l’universel »

Pour se faire, elle invite les uns et les autres à emboiter le pas de la structure initiatrice  pour donner plus de visibilité au génie créateur de nos artisans et stylistes en vue d’un rayonnement international de notre pays et par ricochet, de notre continent

«  Je voudrais  dire aux jeunes gens de continuer, d’user et d’abuser   du textile guinéen parce que l’habit ne fait pas le moine mais il l’annonce », a fait remarquer Hadja Saran Daraba Kaba de la Mano River Union.

Marie Sept Camara épouse du ministre de la sécurité, représentante de la première dame de la république dans sa communication a mis l’accent sur  l’objectif de ce salon: « il s’agit de faire la promotion du textile et du pagne africain. Ce qui constitue pour nous, un véritable héritage générationnelle. …».

A rappeler que depuis 2017, la structure Sackoba Business communication, apporte son expertise à la promotion de l’artisanat guinéen en particulier et aux acteurs de la filière textile en général.

Ce  salon est une plateforme idéale pour présenter et faire connaitre les produits innovants issus du textile guinéen.

                                                                                            Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
16 + 15 =