Communiqué de Presse N°005/05/20 du GERDDES-Afrique sur l’indépendance de la Magistrature au Bénin et l’arrestation de deux Magistrats du Parquet à Kandi

Le GERDDES-Afrique suit avec émoi, le sort réservé aux magistrats du Parquet de Kandi mis sous mandat de dépôt, au Bénin.

Le GERDDES-Afrique tient à rappeler les dispositions des articles 634 et suivants du code de procédure pénal qui oblige, pour mettre en cause la responsabilité du Magistrat à recourir à une procédure spéciale impliquant la Cour Suprême.
Au surplus, pour le Parquet, « l’opportunité des poursuites est considérée comme un domaine exclusif de la notion de faute puisqu’elle repose sur la double fiction : la qualité de l’auteur et la finalité qui lui est assignée, à savoir l’intérêt général, impliquerait la présomption irréfragable de compétence ».
A cet effet, une décision de classement sans suite des magistrats du parquet ne peut emporter aucune sanction pénale.

Pour mémoire le GERDDES-Afrique fait observer que la sempiternelle surenchère entre les obligés du pouvoir exécutif est bien connue dans nos pays en général et au Bénin en particulier ; l’affaire Boyiki de sinistre mémoire est là pour nous la rappeler.

La Magistrature béninoise ne mérite pas d’être plus fragilisée qu’elle ne l’est déjà.

Le GERDDES-Afrique demande au gouvernement Béninois d’assurer le respect de ces droits de la Magistrature, dans la légalité.

Pour la survie de l’état de droit au Bénin, le GERDDES-Afrique en appelle au soutien de tous pour faire respecter le peu d’indépendance qu’il reste à notre Magistrature.

Délivré à Cotonou, le 26 Mai 2020

Le Présidentt

Me Sadikou Ayo ALAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
7 − 7 =