Commerce : ouverture à Conakry d’un atelier de formation des acteurs commerciaux non étatiques

Le ministre du commerce, Boubacar Barry a présidé ce mardi 19 février 2019, l’ouverture à l’hôtel Noom de Conakry, un atelier  de formation  des acteurs commerciaux non étatiques sur la maitrise  des méthodes et outils modernes de gestion.

En effet, cet atelier de trois jours a pour objectif  de mettre à disposition des femmes commerçantes, des acteurs du secteur privé et du commerce informel ainsi que des consommateurs, des outils d’amélioration de la qualité de leurs produits et de leur meilleure commercialisation.

Durant les travaux, les participants venus de Conakry et de l’intérieur du pays passeront en revue des modules  sur les procédures comptables et de gestion des PME/PMI, (Premier manuel), la  professionnalisation  des activités du commerce informel exercées par les femmes (Deuxième manuel)  et le troisième module sur la protection des consommateurs  contre les pratiques commerciales déloyales et les produits dangereux pour la santé (Troisième manuel).

Parlant de ces manuels, le ministre du commerce, Boubacar Barry précise que : « ces manuels sont d’une grande valeur intellectuelle, car  élaborés par des experts internationaux  en la matière  après une large consultation de terrain, donc ils constituent une opportunité pour de nombreux  acteurs les plus modestes ».

S’adressant aux participants, le ministre les  a invités à apprendre et maitriser le contenu de ces manuels de gestion : « Je vous invite à en tirer le meilleur profit pour une meilleure performance de vos structures respectives ».

Pour terminer, il les a exhorté  également à la vulgarisation de cette formation auprès des acteurs à la base pour une meilleure appropriation nationale de ces outils : «  En effet, les manuels ne sont utiles que s’ils sont appliqués par le plus grand nombre », dira le ministre.

Pour rappel, depuis  juillet 2018, le ministère du commerce et les experts du Tradecom II travaillent ensemble pour l’appui à l’amélioration institutionnelle de la politique commerciale et notamment au soutien technique aux  acteurs non étatiques. Un projet qui s’inscrit dans un objectif plus général du gouvernement pour une plus grande compétitivité et intégration de l’économie nationale.

Pour sa part, le chef de mission de Tradecom/ IBF, Dr Didier Zoungrana a rappelé que : « L’objectif général de ce projet est de contribuer au développement

économique durable et à la réduction de la pauvreté en Guinée, à travers l’appui à l’amélioration des capacités institutionnelles et techniques en matière de formulation, de mise en œuvre et de suivi des politiques commerciales ».

Il est attendu comme résultats à la fin de cet atelier , une meilleure compréhension des procédures comptables et de gestion des PME/PMI ; l’appropriation du concept de professionnalisation des activités du commerce informel exercé principalement par les femmes et du processus de son opérationnalisation, les instruments législatifs et non législatifs de protection du consommateur en Guinée de même que les clés et repères appropriés pour une lutte consumériste pédagogique et éclairée à travers des conseils et des astuces.

Mohamed  Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
25 × 17 =