Alpha Ibrahima Kéira, le nouveau ministre de la Sécurité reçoit la presse

Après sa nomination à la tête du Ministère de la Sécurité de la Protection Civile, El hadj Alpha Ibrahima Keira s’est entretenu ce lundi 28 mai 2018 à Conakry avec la presse. A l’entame, le nouveau ministre de la sécurité à abordé de nombreuses questions qui, à son avis, des priorités, notamment la sécurisation de la population et de ses biens. Il s’engage à sécuriser et à faire respecter la loi, il met en garde toute personne qui violerait la loi en Guinée en affirmant,

« Je m’engage auprès du président de la République pour assurer la sécurité de toute la Guinée, assurer le respect de la loi de la République et faire en sorte que tous les guinéens aient les mêmes droits à la libre circulation, à la sécurité et à la protection de leurs biens. Il ya certains de nos  concitoyens qui sont hors de la loi ou qui ont l’habitude de troubler l’ordre public ou à commettre des actes criminels ou délictueux ; je crois qu’ils doivent arrêter, s’ils n’arrêtent pas, nous les mettrons hors d’état de nuire et les mettre à la disposition des cours et des tribunaux de la République, parce que, on n’est pas dans une jungle, on est dans un état de droit. Et en ce que je sache, tous les guinéens veulent l’ordre et la discipline, parce que nous voulons que la démocratie prospère et la démocratie ne peut pas prospérer dans le désordre, dans l’incivisme, dans les violations flagrantes et délibérées et inacceptable de la loi. Donc, tous ceux qui ne veulent pas nous accompagner dans ce sens, je crois que c’est le moment de faire les sacs ou les valises pour sortir de la Guinée. Mais si on est en Guinée, on doit sortir à n’importe quelle heure et circuler partout où on veut  sans que quelqu’un ne vous pose une question. Parce que on est dans un Etat organisé, dans un Etat libre, c’est cela que je veux et cette mission que je vais accomplir avec toute la population et sans état d’âme ».

Pour finir, Alpha Ibrahima Kéira demande à toutes les couches religieuses, de s’abstenir de plaider pour un malfaiteur.

« J’appelle tous les leaders religieux, tous les sages, toutes confréries, quelque  soient leurs rangs, de s’abstenir de venir nous voir pour intercéder  ou d’intervenir en faveur des délinquants et des malfrats qui font porter atteinte à l’ordre public parce que la sanction sera exemplaire et sera conforme à la loi ».

Aboubacar Ben Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
24 + 23 =