Affaire Toumba: Enfin, la justice guinéenne se prononce !

Guinée – Le ministère de la Justice, Garde des Sceaux, s’est enfin prononcé sur le cas Aboubacar Toumba Diakité, extradé le dimanche dernier à Conakry.

Rappelons que l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara, est aujourd’hui cité dans l’affaire du massacre du 28 Septembre enregistrant au moins 150 morts et des centaines de blessés.

Quelques jours après son extradition à Conakry, la justice guinéenne fait un communiqué ce mercredi 15 Mars, dans lequel, les chefs d’accusation de Toumba est indiqué. Lisez !

Le Ministère de la Justice porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en réponse à la demande d’extradition présentée par les autorités judiciaires guinéennes, un acte d’extradition des autorités sénégalaises a permis le transfèrement, le 12 mars 2017, à la maison centrale de Conakry, de Monsieur Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba » poursuivi pour des faits de meurtres, de viols, de pillages, d’incendies volontaires, de vols à main armée, de coups et blessures volontaires, d’outrages à agents de la force publique, de tortures, d’enlèvements, de séquestrations, d’agressions sexuelles, d’attentats à la pudeur, de responsabilité de commandement des chefs hiérarchiques et militaires et de complicité, faits prévus et punis par les dispositions des articles 207,208,268,514,510,373,381,239,664,232,333,267,271,198,et 19 du code pénal.

Il a été, le 13 mars 2017, procédé à la vérification de son identité afin de s’assurer de la conformité aux renseignements portés dans les pièces du dossier d’extradition. Cette formalité a été effectuée par le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn en présence de trois avocats choisis par M. Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba ».

Celui-ci a, par ailleurs le 14 mars 2017, été présenté au pool des juges d’instruction chargés de l’information des infractions commises le 28 septembre 2009 ; et, il lui a été fait notification des charges des chefs d’infractions citées plus haut dans le respect strict des droits de la défense.

L’information judiciaire relative au dossier de l’affaire des évènements de 2009 au stade du 28 septembre suit son cours dans l’observation scrupuleuse des règles d’une procédure juste et équitable à l’endroit de toutes les parties.

Fait à Conakry le 15 Mars 2017

ScoopGuinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
26 − 6 =