Guinée: la CEDEAO fête ses 42 ans d’existence

Le bureau de la représentation permanente de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Guinée a célébré ce mercredi 08 novembre 2017 le 42ème anniversaire de l’institution. Cette année, pour la commémorer, une conférence débat a été organisée à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia sous le thème’’ vers une vision paisible et prospère-vision 2020 de la CEDEAO ». C’est le ministre du Commerce, Marc Yombouno qui a présidé la cérémonie en présence de la représentante résidente de la CEDEAO en Guinée, Liliane ALAPINI.

Cette conférence a été consacrée à la présentation d’une vision adoptée par la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO en 2007, pour l’Afrique de l’ouest et qui vise à transformer la région ‘’ d’une CEDEAO des Etats en une CEDEAO des peuples’’. Chose qui  a permis  aux participants en particulier des étudiants de s’imprégner des axes prioritaires de la CEDEAO à l’horizon 2020. C’est-à-dire, d’ici 2020 l’Afrique de l’Ouest se transformera entre autres :

-En une région sans frontière où les populations ont accès aux abondantes ressources et seraient capables de les exploiter par la création d’opportunités dans un environnement viable,

-En une région gouvernée conformément aux principes de démocratie, d’Etat de droit et de  bonne gouvernance, etc.

La représentante résidente de la CEDEAO en Guinée,  a précisé de passage que la CEDEAO depuis sa création, a fait des avancées significatives, et a œuvré pour la promotion de principes démocratiques, de la coopération économique et de l’intégration régionale sous divers angles, à savoir ; la promotion de la culture démocratique, la résolution et la prévention des conflits dans les Etats membres, la mise en place du tarif  Extérieur commun, l’adoption d’une carte d’identité biométrique et passeport CEDEAO dans les Etats membres, la marche résolue vers la création d’une monnaie unique.

Toujours selon elle, « Malgré ces succès enregistrés, force est de constater qu’il reste encore des grands défis et, la CEDEAO doit redoubler d’effort pour surmonter et rattraper les retards, surtout dans le  respect et l’application de ses textes, protocoles additionnels et directives communautaires.

Du 28 mai 1975 à nos jours, cela fait 42 ans que les pères fondateurs des 15 pays de l’Afrique de l’Ouest  signaient le traiter portant création de la CEDEAO, dans le but de promouvoir la coopération économique et l’intégration régionale des économies des pays membres.

Prenant la parole, le ministre du Commerce, Marc Yombouno indique que « Le souci qui a animé, c’était pour faire de notre région, une CEDEAO des peuples et non celle des Etats. faire en sorte que des frontières deviennent imaginaires, mais que les relations se renforcent à travers l’intégration économique et pourquoi pas l’intégration monétaire. Ce qui les à amener en juin 2007 à se définir une vision, elle de 2020. Donc, il nous reste deux ans pour enfin avoir une région démocratique, une région où il n’y a la prospérité, une CEDEAO démocratique, une CEDEAO prospère à travers l’intégration, à travers la facilité des échanges, à travers la disparition de toutes les entraves liées à la bonne cohabitation et au renforcement de l’esprit… ».

                                                                                                                     Mohamed Y

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
24 + 27 =