Population mondiale 2017 : le rapport suggère 10 actions pour un monde plus équitable

Lancement ce vendredi 3 novembre 2017, dans un réceptif hôtelier de la place, du rapport  sur l’état de la population mondiale 2017 sous le thème « DES MONDES A PART : santé reproductive et droits à une époque marquée par les inégalités ».

Organisée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA),  la cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de la santé,  et les représentants du système des Nations Unies.

Selon ce rapport de  l’UNFPA, l’absence d’accès des femmes en âge de procréer et des adolescentes les plus pauvres au service de santé sexuelle et reproductive y compris la planification familiale peut impacter le capital humain et affaiblir les économies.

Pour la coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée, Seraphine Wakana, le rapport sur l’état de la population mondiale 2017, nous montre comment la santé sexuelle et reproductive et les droits peuvent contribuer à une société plus juste, plus inclusive où les droits de chacun sont respectés pour atteindre l’agenda 2030 pour le développement durable. Et à l’inverse aussi comment l’inégalité et la négligence de la protection des droits des femmes les plus pauvres au monde pourraient conduire à l’agitation et saper ainsi la paix.

« Il nous suggère également dix (10) actions pour un monde  plus équitable, une liste d’initiatives fondée sur les évidences que les gouvernements et les décideurs peuvent prendre pour réduire les inégalités et atteindre les objectifs de développement durable », a ajouté Mme Seraphine Wakana,

Parlant des 10 actions énumérées dans le rapport,  on peut citer entre autres :

-Respecter tous les engagements et toutes les obligations à l’égard des droits de l’homme établis dans les conventions et traités internationaux,

-Éliminer les obstacles— qu’il s’agisse de lois discriminatoires, de normes ou de lacunes dans les services, qui empêchent les adolescentes et les jeunes femmes d’accéder aux services de santé sexuelle et reproductive et aux informations correspondantes.

– Fournir aux femmes les plus pauvres des soins prénatals et maternels essentiels et vitaux, Répondre à tous les besoins insatisfaits de planification familiale, en accordant la priorité aux femmes appartenant aux 40 % de ménages les plus pauvres,

Prenant acte de ces 10 actions,  le ministre de la santé,  Dr Abdouhmane Diallo  rassure l’engagement du gouvernement : «  Le gouvernement  à travers le ministère du plan et de la coopération internationale prenant en compte les dix actions phares contenues dans le rapport sur l’état de la population mondiale 2017, continuera d’orienter ces actions particulièrement vers l’épanouissement des femmes, des jeunes et des adolescents. Il ne ménagera aucun effort pour les assurer afin d’avoir une Guinée plus juste et fortement inclusive dans son développement ».

Mohamed Y

 

 

 

 

Lancement ce vendredi 3 novembre 2017, dans un réceptif hôtelier de la place, du rapport  sur l’état de la population mondiale 2017 sous le thème « DES MONDES A PART : santé reproductive et droits à une époque marquée par les inégalités ».

Organisée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA),  la cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de la santé,  et les représentants du système des Nations Unies.

Selon ce rapport de  l’UNFPA, l’absence d’accès des femmes en âge de procréer et des adolescentes les plus pauvres au service de santé sexuelle et reproductive y compris la planification familiale peut impacter le capital humain et affaiblir les économies.

Pour la coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée, Seraphine Wakana, le rapport sur l’état de la population mondiale 2017, nous montre comment la santé sexuelle et reproductive et les droits peuvent contribuer à une société plus juste, plus inclusive où les droits de chacun sont respectés pour atteindre l’agenda 2030 pour le développement durable. Et à l’inverse aussi comment l’inégalité et la négligence de la protection des droits des femmes les plus pauvres au monde pourraient conduire à l’agitation et saper ainsi la paix.

« Il nous suggère également dix (10) actions pour un monde  plus équitable, une liste d’initiatives fondée sur les évidences que les gouvernements et les décideurs peuvent prendre pour réduire les inégalités et atteindre les objectifs de développement durable », a ajouté Mme Seraphine Wakana,

Parlant des 10 actions énumérées dans le rapport,  on peut citer entre autres :

-Respecter tous les engagements et toutes les obligations à l’égard des droits de l’homme établis dans les conventions et traités internationaux,

-Éliminer les obstacles— qu’il s’agisse de lois discriminatoires, de normes ou de lacunes dans les services, qui empêchent les adolescentes et les jeunes femmes d’accéder aux services de santé sexuelle et reproductive et aux informations correspondantes.

– Fournir aux femmes les plus pauvres des soins prénatals et maternels essentiels et vitaux, Répondre à tous les besoins insatisfaits de planification familiale, en accordant la priorité aux femmes appartenant aux 40 % de ménages les plus pauvres,

Prenant acte de ces 10 actions,  le ministre de la santé,  Dr Abdouhmane Diallo  rassure l’engagement du gouvernement : «  Le gouvernement  à travers le ministère du plan et de la coopération internationale prenant en compte les dix actions phares contenues dans le rapport sur l’état de la population mondiale 2017, continuera d’orienter ces actions particulièrement vers l’épanouissement des femmes, des jeunes et des adolescents. Il ne ménagera aucun effort pour les assurer afin d’avoir une Guinée plus juste et fortement inclusive dans son développement ».

                                                                                                          Mohamed Y

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
16 × 17 =