02 octonre 1958- 02 octobre 2021 : Cellou Dalein«Pour penser ses plaies notre pays nécessite plus de rigueur en justice»

02 octonre 1958- 02 octobre 2021 : Cellou Dalein«Pour penser ses plaies notre pays nécessite plus de rigueur en justice»

Chaque 02 octobre, le peuple de Guinée fête son accession à la souverainété nationale à l’issu de son épuration du joug colonial le 02 octobre 1958. Cette année cela fait 63 que rime cette fête dans un contexte caractériser par d’énormes sollicitations et de manques qui restent encore à gagner pour sortir le peuple de cette précaire situation socio économique. Pour sa part le président de l’Ufdg, Cellou Dalein Diallo a dans une adresse parcouru les axes en manque dans le pays avant de faire valoir sa raison sur le fait que la justice occupe une véritable marge dans la résolution de la situation qui prévaut entre le peuple de Guinée et sa troupe dirigeante.

Adresse,..

Guinéennes Guinéens, Mes chers compatriotes,

Le 2 octobre 2021 est le 63ème anniversaire de l’indépendance de notre cher pays, la Guinée. C’est un jour de commémoration de notre libération qui marque aussi le début de la fin du colonialisme en Afrique.

C’est un jour de fierté pour tous les guinéens pour avoir choisi de recouvrer notre souveraineté et d’être le peuple pionnier des indépendances africaines.

A cette occasion, je souhaite à chaque Guinéenne et à chaque Guinéen, de l’intérieur du pays comme de l’extérieur, une bonne fête nationale.

Hélas, le 2 octobre n’est plus un jour de fête heureuse. Le sang, les larmes et la misère se sont installés dans le quotidien des guinéens.

Leur mémoire collective souffre de grandes douleurs avec le pogrom de 1985, les violences ineffables lors de la manifestation de Septembre de 2009, les exactions innommables et de tous ordres à Nzérékoré et ailleurs dans le pays qui ont eu cours tout au long de la gouvernance d’Alpha Condé.

La survenance des pandémies Ebola et covid s’est ajoutée aux malheurs de la population et renforcé sa détresse. Et depuis deux ans, il y a eu tant d’hommes morts, de vies brisées, de biens détruits pour défendre la liberté et l’État de droit dans notre pays face à l’indignité d’une nouvelle constitution contestée, d’une assemblée législative qui n’est pas le miroir de la nation, d’un Président de la République par effraction, pour un 3ème mandat illégal et illégitime!

Les sacrifices ultimes qui ont été ainsi consentis, c’est pour la Guinée, et pour la Guinée seulement. L’alarme qu’ils portent ont été entendus par l’armée qui, dans un sursaut patriotique, a rompu l’ordre dictatorial du régime d’Alpha Condé. Je voudrais, au nom de l’UFDG et de l’ANAD, rendre un vibrant hommage au CNDR et au colonel Mamadi Doumbouya Président du CNDR et Président de la République pour leur prise de responsabilité saluée par toute notre nation comme un acte salvateur mettant fin à une période cauchemardesque de notre histoire.

Le 5 Septembre 2021 ouvre la voie à une espérance nouvelle.

Cet optimisme repose sur l’engagement du CNRD de faire du droit et de la justice sa boussole.

Une ambition à la hauteur des défis de notre nation en souffrance de ses dissensions politiques, sociales et économiques.

Notre pays a, en effet, un besoin de justice pour panser les plaies honteuses de l’ethnicisme, de la corruption ou de la délinquance électorale, qui rongent le socle de la démocratie et des forces d’avenir du pays.

Chers compatriotes

Oui le 5 septembre 2021 annonce une aube nouvelle, comme celle qui fut attendue au lendemain de la victoire du peuple guinéen au référendum qui décida de notre indépendance. C’est pourquoi ce 2 OCTOBRE, à dédier à la jeunesse guinéenne qui a payé un lourd tribut au cours de ces dernières années, doit être fêtée dans la liesse populaire comme elle ne l’a pas été depuis longtemps, tout en respectant les contraintes sanitaires qu’impose encore le covid 19.

C’est cette fête du souvenir de notre histoire commune qui nous rappelle que nous sommes toutes et tous, comme l’ont été nos aieux et comme le seront nos descendants, les filles et fils de la Guinée. Bonne fête nationale.

Amadou Bayo Kanté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
9 − 6 =